[Xbox 360] Dynasty Warriors 6 Empires

Les Trois Royaumes. Un groupe nominal qui évoque, pour la plupart d’entre vous, un film de Woo dont la qualité est tout à fait discutable. Et bien les Trois Royaumes, c’est avant tout une histoire Chinoise. Le roman, retraçant une véritable ère historique de façon romanesque, sert de pilier scénaristique à la série des Dynasty Warriors. Si les jeux « classiques » de la série restent fidèles à l’histoire, les spin-off « Empires » n’utilisent qu’une petite partie de cette histoire, d’une manière que je décrirais plus loin. Etes-vous prêt à rejoindre une époque de batailles incessantes, de combats endiablés et de sabres dans la gueule?

photos/JeuxVideos/dw6e.1.jpgphotos/JeuxVideos/dw6e.2.jpgphotos/JeuxVideos/dw6e.3.jpg

The Never Ending Story

Que l'on prenne Dynasty Warriors 1, 2, etc, l'histoire a toujours été la même: celle des Trois Royaumes, dont la densité est trop importante pour que je m'étale dessus (et puis s'étaler sur des Chinoises, c'est quand même risquer de choper une putain d'maladie!). Mais la série des "Empires" prend l'histoire dans un autre sens (arrêtez de rire, vous qui avez l'esprit mal placé): en effet, il ne s'agit plus ici uniquement de foncer dans le tas, arme au poing, prêt à dégommer du petit soldat innocent qui est parti à la guerre pour pouvoir payer son loyer, et de se voir sourire en remarquant que le total des morts que l'on a causé dans la bataille dépasse les 600. Non, les Empires vont plus loin, en ajoutant des phases de stratégie. En fait, une partie se débute en choisissant un des scénarios disponibles, qui se différencient les uns des autres par les personnages vivants dans cette période temporelle, et le découpage politique de la Chine ancestrale entre les Seigneurs de l'époque. On peut également démarrer une partie "monde de chaos", où tout se fait de façon aléatoire. Votre objectif est donc, au terme de politiques, de batailles et de conquêtes, de contrôler toute la Chine. Mais qu'en est-il de ce troisième spin-off "Empires"?

photos/JeuxVideos/dw6e.4.jpgphotos/JeuxVideos/dw6e.5.jpgphotos/JeuxVideos/dw6e.6.jpg

War Brings News Hopes

Si nous sommes habitués au "je prends l'ancien jeu et je le remets à neuf" de Koei, cette fois-ci, au moins, il y a du nouveau. Si nous étions, auparavant, obligés de jouer un Seigneur, il est maintenant possible d'être un simple officier ou même un rôdeur (dont le but est de devenir un officier), sachant qu'une partie peut commencer en tant que Seigneur pour finir en officier, et l'inverse. Un vent de fraîcheur donc, qui s'abat sur le jeu, redonnant du souffle à une série qui tend à s'épuiser. En mode Seigneur, vous devez donc gérer votre royaume. Rien de bien fabuleux non plus, puisqu'il s'agit de choisir des "cartes" représentants différentes politiques pouvant toucher au militaire, à l'économique ou au personnel, ayant des effets particuliers. Par exemple, la carte "Accord invisible" vous protège d'invasions ennemies pendant 3 mois, tandis que la carte "Loup Hurlant" augmentera votre attaque pendant un mois, moyennant finance. Chaque mois, on peut choisir entre différentes cartes dites "stratégie", dont les effets sont plutôt tournés vers les affaires militaires (augmenter l'attaque ou la défense, recruter de nouveaux officiers ou gonfler les rangs ravagés de vos unités). Et tous les trois mois se tient le Conseil de Guerre, avec des cartes dites "de conseil", aux effets prolongés sur un trimestre. Ensuite, il est grand temps de se jeter à bride abattue dans la bataille: vous pouvez donc composer votre armée, l'envoyer envahir une autre province, et contrôler le Chef de l'armée. Ce dernier, en plus de servir de joueur et, éventuellement, de bourrin de service, peut également donner des ordres aux autres officiers, ceci ajoutant donc la dimension tactico- stratégique qui manque à la série normale.

photos/JeuxVideos/dw6e.7.jpgphotos/JeuxVideos/dw6e.8.jpgphotos/JeuxVideos/dw6e.9.jpg

Fight The Demons Juste For One Man

Mais qu'en est-il du mode Officier? Et bien, votre objectif reste le même: conquérir la Chine. Mais les moyens mis en oeuvre ne sont plus les mêmes: votre poids décisionnel est moindre, et vous devez vous contenter de suire les ordres et les politiques de votre Seigneur. Ainsi, on vous affublera de diverses missions, comme par exemple prendre le contrôle d'une certaine base dans un temps limite, ou bien protéger tel officier pendant la bataille. Si l'échec d'une mission ne mène pas à la défaite (du moins, lorsqu'il s'agit de missions d'affectations, les missions de mercenaires n'étant que des objectifs secondaires et ne débouchant sur aucune conquête), cela laissera filer un joli lot de point d'expérience et de rang. Et cela me permet de rebondir sur la notion de rang: lorsque vous venez d'être officier, vous êtes à un rang inférieur. Mais à foce de persévérance et de missions accomplies, vous gagnerez des places dans la hiérarchie militaire, jusqu'au rang de Vice-Roi. Au fur et à mesure, vous pourrez, par exemple, intervenir pendant les Conseils de Guerre pour tenter de réorienter la politique du trimestre dans une autre direction, puis, un peu plus tard, proposer des politiques plus efficaces. Ainsi, si le mode Officier s'avère plus long que le mode Seigneur, il n'en reste pas moins intéressant. Côté nouveautés, on peut remarquer le "déclonage" de plusieurs personnages, comme Ma Chao, Taishi Ci, Cao Pi ou Zhang He, ainsi que le grand retour de Meng Huo, le grand balèze servant de Roi du Nanman et combattant à l'aide d'un grand pilier de pierre… oui oui, j'ai bien dit un pilier, mais n'oublions pas que ces foutus Chinois sont sacrément costauds! Le système Renbu a été revu pour être maintenant l'équivalent de l'ancien système de niveau des armes, débloquant, au fur et à mesure, des combos plus longues et plus puissantes.

photos/JeuxVideos/dw6.9.jpgphotos/JeuxVideos/dw6.10.jpgphotos/JeuxVideos/dw6.11.jpg

Old Men Made Old Stuff

Mais alors, n'y aurait-il aucune ombre au tableau? Oh nom de Dieu d'bordel de foutre de sa p'tite vérole sur les burnes du Diable, bien sûr que si qu'il y en a, des ombres! A vrai dire, la série Dynasty a toujours séduit par son gameplay et par son côté défouloir, laissant de côté le reste, montrant à quel point Koei aime à se foutre de la gueule de ses fans en se faisant des ronds sur leurs dos. Côté graphisme déjà, on peut faire beaucoup mieux: les environnements sont assez vides, les personnages, bien que plutôt jolis, restent maladroitement synthétisés, et les polygones feront leur apparition de temps à autre. Sur PS2, je veux bien, mais sur Xbox 360/ PS3, what the fuckin' hell?!? On est en 2009 nom d'un chacal qui pue! On peut également déplorer un manque d'innovation côté musique, qui n'a pas bougé depuis Dynasty Warriors 6. Enfin, il est bien triste qu'en 2009, on ne puisse toujours pas jouir d'un mode online. Mais, nous autres, fans de la série DW, avons l'habitude du foutage de gueule de Koei, qui enlève des personnages, en catégorise d'autres, n'améliore pas ses graphismes et se contente de remettre à neuf les anciens opus, sans pour autant y ajouter grand chose en matière de gameplay.

photos/JeuxVideos/dw6.3.jpgphotos/JeuxVideos/dw6.4.jpgphotos/JeuxVideos/dw6.5.jpg

Finally?

Finally, ce jeu, et comme tous les DW, plaira aux fans, et rebutera sûrement les autres, surtout s'il s'agit de joueurs exigeant. A l'instar du Yin et du Yang, Dynasty Warriors 6 Empires a du bon comme du mauvais, brillant sur certains points pour tenter d'en occulter d'autres, au grand (God) damn (it!!!) des fans qui continuent d'acheter en espérant un réveil de Koei avant de quitter notre petite Terre, et pouvoir enfin tataner de l'asiatique à perte de vue sans se préoccuper des défauts du jeu.

photos/JeuxVideos/dw6.15.jpgphotos/JeuxVideos/dw6.7.jpgphotos/JeuxVideos/dw6.8.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *