World of Warcraft : Wrath Of The Lich King

J’ai forcément dû ralentir un peu mon rythme de jeu, travail oblige, et j’ai mis deux fois plus de temps (10 jours) à passer du niveau 70 à 80 que pour la phase précédente. L’aventure dans Wrath Of The Lich King était-elle aussi épique que celle de Burning Crusade ?

Je ne vais pas le nier, j'ai préféré l'ambiance apportée par Burning Crusade, subtile mélange de découverte d'un nouveau monde et de lutte déséspérée pour la survie d'Azeroth. Dans cette deuxième extension, l'atmosphère de fin du monde n'est pas du tout présente et je n'ai pas eu cette sensation d'être inclus dans une bataille épique comme j'ai pu l'être une semaine auparavant dans la première extension.

Ce n'est pas pour autant que je n'ai pas su apprécier les nouvelles zones qui rivalisent toutes entre elles pour nous proposer le plus grand dépaysement possible. Et sur ce point, Blizzard n'a pas loupé son coup non plus ! Comme dans la précédente extension, il y a largement de quoi faire les dix niveaux supplémentaires qu'apporte Wrath of the Litch King ; il est même parfois frustrant d'abandonner certaines zones avant d'avoir pu en voir les moindre recoins tout simplement parce que l'appel du leveling est trop important !

photos/wow/wowwrath.1.jpg

"La désolations des Dragons" vous impressionnera par son intensité scénaristique et ses batailles dantesques de Dragons ; si on ajoute à ça les quêtes "épiques" donnant lieu à des cinématiques in-game (avec le moteur du jeu), il est incroyable de voir à quel point on se sent emporté dans cette aventure. Une autre zone qui m'a bien marqué également est "La couronne de Glace", qui, même si l'inspiration en provenance de l'univers de Tolkien est évidente, m'a fait complètement halluciner.  Les similitudes avec le Mordor sont nombreuses et ça fait vraiment plaisir. Même si le moteur graphique du jeu n'est plus tout jeune, il faut bien avouer que Blizzard est passé maître en la matière lorsqu'il s'agit d'architecture… On en prend plein les yeux, et ce, à chaque découverte de nouvelles zones !

Je n'avais pas parlé de l'humour dans les quêtes qui se fait assez présent, ce qui est plaisant. Dans mon souvenir, ce n'était pas spécialement le cas, mais je dois bien avouer m'être bien amusé à ce niveau dans les deux dernières extensions. Il est également amusant de reconnaître certains noms connus déguisés : Harrison Jones (que nous devrons aider à s'échapper d'un temple) ou par exemple un groupe d'animaux dans "Les Grisonnes" qui avait des noms très proches de Bambi, Panpan et Mr Hibou… Tout en restant en retrait de l'ambiance épique proposée, l'humour est omni-présent et c'est une belle performance.

Bref, je m'attaque maintenant à la dernière extension, Cataclysm. Si les niveaux sont tous aussi rapides que le premier que je viens de faire (en moins de 3 heures), je serai niveau 85 d'ici la fin de la semaine sans problème… A suivre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *