Torchwood, une série qu’elle est bien aussi ?

Si Doctor Who ne m’a laissé aucun doute sur sa qualité, c’était loin d’être le cas de son spin-off, Torchwood. Ne pensez pas pour autant que cette série est mauvaise, il se pourrait bien qu’elle devienne tout simplement Legendary (© Barney, How I Met Your Mother) si elle continue sur sa lancée actuelle. Explications.

Synopsis

"Torchwood se déroule à Cardiff quelque temps après la fin de la deuxième saison de Doctor Who. La série narre les aventures de Torchwood 3, la branche galloise de l'Institut Torchwood. L'Institut Torchwood a été créé par la Reine Victoria en 1879 pour lutter contre les ennemis extra-terrestres de l'Empire britannique, enquêter sur les incidents impliquant des extraterrestres et récupérer des objets extraterrestres tombés entre les mains d'humains. Il est directement financé par la Couronne britannique.

On apprend dans l'épisode pilote que la ville de Cardiff est construite sur une faille spatio-temporelle ouverte en permanence, ce qui permet aux aliens de pénétrer dans notre univers.

En 2006, l'agent de police Gwen Cooper découvre l'existence de Torchwood et de ses activités secrètes. Le Capitaine Jack Harkness dirigeant Torchwood accepte de lui présenter son équipe composée de membres : Suzie Costello, Owen Harper, Toshiko Sato et Ianto Jones, l'homme à tout faire. Mais juste après, il lui efface la mémoire, pas complètement puisque Gwen réussit à retrouver l'emplacement de la base de Torchwood. Elle tombe sur Suzie Costello qui lui révèle avoir commis des meurtres pour tester le gant de résurrection. Lorsqu'elle s'apprête à éliminer Gwen, Jack intervient et prend une balle en pleine tête. Immortel, il se relève pour voir Suzie se suicider. Par la suite, Gwen rejoint Torchwood."

Source : wikipedia

Torchwood

Mon avis

Dans cette review, nous allons commencer par évoquer les points négatifs de cette série. Et ça tombe bien puisque, comme vous allez le constater par la suite, j'attaque les choses dans l'ordre. La première saison est tout simplement mauvaise : les acteurs ne font pas d'efforts, les scenarii ont beau être plutôt originaux, ils ne sont pas pour autant intéressants et globalement, la série peine vraiment à trouver ses marques. Mis à part le personnage du Capitaine Jack Harkness, on est également en droit de se demander en quoi cette série est issue de la franchise Doctor Who.

Oui, comme premier avis, on ne peut pas dire que ça soit très vendeur. La série commence à trouver son rythme en fin de première saison pour enfin attaquer sur de bonnes bases en début de deuxième saison. La présence de James Marsters dans plusieurs épisodes de la série n'est pas étrangère à l'amélioration de l'ambiance générale de la série. Si le show devient tout à fait regardable pendant cette deuxième saison, on est encore très loin du niveau d'une série que je pourrais vous recommander. En effet, l'ambiance s'est plutôt assombrie et l'humour British s'affirme un peu plus que dans la première saison mais ça reste tout de même assez basique. Le caractère des personnages commence tout juste à se stabiliser dans cette deuxième saison et l'univers de la série gagne enfin en profondeur même si les bases semblent encore fragiles. Qu'en est-il de la dernière saison diffusée ?

Wow.

Vous avez déjà pris une claque d'admiration devant un film, une série télé ou un jeu vidéo ? Celle que j'ai prise devant la saison 3 de Torchwood avait vraiment beaucoup d'élan ; peut-être justement parce que cette série n'avait, qualitativement, pas si bien démarré. Impossible de sortir indemne de cette troisième saison baptisée "Children of Earth".

La série a tellement gagné en qualité qu'on est amené à se demander s'il s'agit toujours de la même. Le format a également totalement changé : on est passé de 13 épisodes de 45 minutes plus ou moins indépendants à 5 épisodes d'une heure pour cette dernière saison : Day One, Day Two, Day Three, Day Four, Day Five. Vous l'aurez compris, cette saison se regarde d'une seule traite sans problème.

Il n'y a pas un élément qui n'ait pas gagné en profondeur dans cette troisième saison : les personnages sont devenus réellement intéressants et crédibles, la qualité visuelle est tout simplement excellente et le scenario est (enfin) d'une grande richesse. La performance consistant à ne jamais montrer les ennemis dans cette troisième saison est remarquable et permet à la série de gagner énormément en tension. Si on ajoute à ça le côté dramatique très réussi de certains épisodes, il est facile de comprendre à quel point j'ai pu prendre du plaisir. Ah, et j'allais oublier de mentionner la bande originale qui contribue avec brio à l'ambiance.

Devant le succès de la troisième saison, la prochaine est maintenant considérée par certains sites dédiées aux séries télé comme étant la saison la plus attendue de l'année. Espérons que Torchwood confirme cette réussite et qu'elle nous donne un spectacle à la hauteur de cette troisième saison. Les scénaristes qui ont été retenus pour cette quatrième saison peuvent nous laisser penser qu'elle devrait être également réussie. J'attends donc de voir si cette série se hissera à un niveau encore plus élevé et si elle pourra éventuellement faire bouger mon classement des meilleurs séries (tiens, il faudrait que je publie ce classement un de ces jours…).

Torchwood saison 3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *