Torchwood : Miracle Day – Saison 4

La saison 4 de Torchwood, le fameux spin-off (et anagramme) de Doctor Who vient de s’achever vendredi dernier sur la chaîne américaine Starz. J’avais déjà livré une chronique assez partagée l’année dernière sur cette série et pour résumer, les deux premières saisons étaient très moyennes alors que la saison 3 était tout simplement l’une des meilleurs saisons toutes séries confondues que j’ai pu voir. Cette saison 4 aura-t-elle su résister à l’américanisation du show par le rachat de la série par la chaîne Starz et surtout aura-t-elle été à la hauteur de la génialissime saison 3 ?

Synopsis

"L'idée de base est qu'un jour, un miracle arrive : plus personne ne meurt, plus personne ne peut mourir, dans le monde entier. La série explore les conséquences de ce nouvel ordre des choses. L'un des premiers bénéficiaires est le condamné à mort Oswald Danes qui reçoit une injection léthale et ne meurt pas. L'Institut Torchwood dont l'ancien chef est depuis longtemps immortel suscite l'intérêt."

Source : Wikipedia

Mon avis

Si mon introduction peut laisser une faible chance au résultat de cette saison 4 de Torchwood, je ne vais pas faire durer plus longtemps cette impression : le niveau qualitatif de la saison 3 n'était que vaguement présent et certains épisodes peuvent être qualifiés de mauvais. C'est dire comme cette quatrième saison m'a déçu.

Le rythme si intense de la troisième saison était tout simplement absent de celle-ci : passer de 5 épisodes d'une heure à 10 n'a clairement pas aidé les choses. Malgré l'apparition d'autres défauts, je reste persuadé que Miracle Day aurait pu être une franche réussite si la chaîne avait bien voulu se limiter à 5 ou 6 épisodes maximum. L'échec n'est pas total sur ce point puisque la moitié des épisodes était réussie et que la trame principale est, en plus d'être totalement originale, bien traitée et agréable à suivre. On regrettera simplement les épisodes où Gwen s'efforce de sauver son père.

Mis à part le personnage de Jack, la série n'a pas trop souffert du passage chez Starz, et l'esprit reste tout de même assez proche des saisons précédentes. On va supposer que la chaîne Starz a joué un rôle dans le fait que les scènes de sexe se sont multipliées et que l'orientation sexuelle du Captain Jack Harkness soit devenue si précise (aussi bien dans Doctor Who que dans les saisons précédentes de Torchwood, Jack était plutôt "touche-à-tout" alors qu'il n'est clairement plus qu'intéressé par les hommes dans cette saison). Et tout comme dans les saisons précédentes, vous auriez tord de vous attacher à un des personnages principaux, personne n'est à l'abri.

Du côté des musiques, le niveau est toujours excellent et la bande originale de cette quatrième saison est servie par le très talentueux Murray Gold (également compositeur des musiques de Doctor Who).

Même si les audiences aux US ont été particulièrement médiocres, l'avenir de la série ne semble pas être remis en question pour autant puisque cette dernière est toujours co-produite par BBC-One. Cette fin de saison laisse de nombreuses possibilités pour la suite et il ne reste donc plus qu'à espérer que Russell T Davies et son équipe de scénaristes nous préparent une nouvelle saison en tenant compte des erreurs commises sur Miracle Day.

Bande annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *