Tony Chu Détective Cannibale

Oui, arrêter un MMORPG, ça donne l’impression d’avoir beaucoup de temps à accorder à ses autres loisirs et naturellement, j’en profite pour rattraper mes lectures en retard (et j’en ai…). L’ami Guigui m’a offert le premier tome de Tony Chu Détective Cannibale (ou tout simplement Chew en VO) à l’occasion de mon anniversaire (oui, je sais, ça date), et je vais donc vous livrer mon avis sur ce petit comics qui s’avère être un réel coup de coeur.

Fiche technique

Tony Chu
Titre VF : Tony Chu Détective Cannibal
Titre VO : Chew
Scénariste : John Layman
Dessinateur : Rob Guillory
Editeur VO : Image Comics
Editeur VF : Delcourt
Prix : 14€95
Volumes sortis : 3 (en cours)

Synopsis

« Dans un monde où la consommation de viande de volaille a été interdite suite à la grippe aviaire, Tony Chu, agent de la R.A.S., lutte contre le crime. Plus spécifiquement, il lutte contre le trafic de poulet. Pour mener à bien ses enquêtes, il bénéficie d’un avantage. Tony est cibopathe : cela signifie qu’il est en mesure de retracer l’histoire des aliments qu’il mange. »

Source : Wikipedia

Tony Chu

Mon avis

Je ne connaissais absolument pas ce comics avant de me le faire offrir et c’est une très bonne surprise. Même si l’univers est on ne peut plus inhabituel (je vous renvoie au synopsis), on retrouve néanmoins le schéma habituel des comics et plusieurs personnages disposent de super pouvoirs plus ou moins loufoques tournant autour de la bouffe.

Le style graphique est vraiment atypique et on pourrait même le qualifier de déjanté quand on voit les formes exagérées des personnages, des objets ou encore des bâtiments. Personnellement, j’ai tout de suite adhéré à ce style graphique complètement en accord avec l’humour décalé de cette série ; de nombreux détails se cachent dans les décors, donc n’hésitez pas à lire les affiches ou les titres de journaux qui traient par exemple car il y a vraiment de quoi se marrer.

Le début de l’histoire laissait penser que nous allions avoir à suivre des affaires indépendantes mais une fois l’univers posé et les personnages principaux présentés, on se rend très rapidement compte qu’elles sont toutes liées entre elles, ce qui donne un aspect construit assez inattendu à cette série. Les personnages rencontrés sont hauts en couleurs et tous plus barjots les uns que les autres. Les nombreux rebondissements sont très réussis et l’histoire évolue dans un sens agréable.

L’univers atypique et déjanté de Tony Chu allié à un scénario bien écrit donne naissance à une oeuvre réellement rafraîchissante et intéressante.  Même si ce n’est pas la série de l’année pour autant, j’ai pris un grand plaisir à lire les 3 premiers volumes de ce comics et j’attends impatiemment de voir ce que donnera la suite.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *