Souvenirs, souvenirs…

Depuis la semaine dernière, je suis de nouveau sur Star Wars Galaxies, il me reste encore 10 jours pour me décider et savoir si je reprends l’aventure ou non. En fouillant dans mes vieux documents, je suis tombé sur quelques backgrounds. Celui qui suit n’est pas issu de SWG mais de World Of Warcraft ; dire qu’à la base nous étions parti sur un jeu axé roleplay… C’était pas mauvais les deux premiers mois, mais j’en étais très loin avec mes sessions pvp non-stop pendant 9 mois !

J’espère retrouver mon background de SWG, mais pour le moment, c’est parti pour la présentation de Boblastic le gnome !I – Entrée en scène

Le sang commençait à ruisseler sur son visage. Il allait bientôt être à bout de souffle. Les branches continuaient de lui écorcher le visage alors qu’il courrait. Maval fuyait depuis plus d’une heure, trébuchant sans cesse sur le terrain escarpé des bois de Duskwood.
S’il continuait de courir à ce train encore dix minutes, il arriverait à Lakeshire dans les montagnes de Redridge, et pourrait sûrement trouver de l’aide. Maval se demandait comment il avait pu en arriver là et être dans cette situation si périlleuse. Deux guerriers Orcs le traquaient.

Il ne comprenait pas comment lui, Maval Borda, fils de bonne famille, scribe à la grande bibliothèque d’Ironforge en était arrivé là. Il n’aurait jamais dû se retrouver en pareil danger.

II – Une opportunité en or

Trois mois auparavant, sortant d’un cours d’Alchimie dans le quartier des mages de Stormwind, un homme d’une grande prestance l’avait abordé. Ce dernier désirait louer ses services. Après une brêve présentation à la taverne de Stormwind, l’homme, qui déclarait être le dirigeant d’une petite armée indépendante, la Scamarilla, lui communiqua son nom : Vinz the Saint. Une lueur s’éclaira dans les yeux de Maval, si l’homme était vraiment celui qu’il disait être, alors il avait devant lui une véritable légende.

Il avait entendu parler des exploits réalisés par une petite milice aux méthodes souvent discutables. Rien d’officiel, c’était seulement des discussions autour d’une bière les soirs de mauvais temps à la taverne, mais ce sujet revenait souvent, et la rumeur se vérifiait. Etant donné l’allure impressionnante de l’homme qui se trouvait devant lui, il avait fort à parier que cet homme soit le véritable Vinz the Saint. L’homme en arriva à sa proposition. Il avait besoin d’un cartographe et d’une personne s’occupant du recensement des membres de son organisation. Normalement Maval, s’il acceptait, ne devrait pas se retrouver exposé au moindre danger. Son rôle se résumerait à de la synthèse d’informations.

Devant l’attrait que constituait ce travail, Maval se devait au moins d’essayer.

Pour commencer, Maval n’avait qu’à recevoir régulièrement des membres pour en dresser leur profil et les intégrer dans l’organigramme de la guilde selon les directives de Vinz. Ces informations devaient servir à une meilleure gestion des ressources au sein de la Scamarilla.

Deux mois plus tard, Maval s’était bien intégré dans l’organisation. Vinz lui laissait de plus en plus de libertés. Ces trois dernières semaines, la plupart des membres étaient occupés sur la préparation d’une nouvelle campagne.

III – La mission

Toujours dans cette période de forte activité de la Scamarilla, Vinz confia une mission d’une grande responsabilité à Maval. Il devait apporter un message à un des membres qu’il n’avait encore jamais rencontré. Ce dernier était en mission d’infiltration dans un groupe de bandits sévissant dans le Westfall.

L’agent infiltré devait se trouver sur le pont entre la forêt d’Elwynn et les montagnes de Redridge pour rapporter les informations qu’il avait pu glaner. Non, sans mal, Maval accepta la mission, se disant que tant qu’il ne quitterait pas la forêt d’Elwynn, il ne courrait aucun danger.

A moins d’un kilomètre du lieu de rendez-vous, la simple mission de messager se transforma en cauchemar pour Maval. A une centaine de mètres de lui, un garde de Stormwind patrouillait. Soudain, devant les yeux terrifiés de Maval, le garde fut attaqué par deux guerriers orcs. Le combat ne dura pas, et le garde finit éventré. Les deux orcs remarquèrent aussitôt Maval qui fixait la scène.

Maval trouva la force de bouger, et partit aussitôt en direction de la rivière bordant les bois de Duskwood ; la meilleure possibilité pour lui de semer les deux orcs qui venaient de s’élancer à sa poursuite. C’était sans compter sur l’envie de tuer de ces deux créatures. A peine avait-il traversé la rivière que les orcs s’y engageait à leur tour. Il n’avait d’autre choix que de s’engouffrer dans les bois pour survivre. Chaque fois qu’il pensait les avoir semer, il entendait à nouveau les grognements des deux prédateurs très proches.

Après plus d’une heure de fuite, nous reprenons notre histoire à son commencement. Maval n’avait pratiquement plus la force de fuir. Arrivé à la lisière des bois entre Duskwood et les montagnes de Redridge, il s’arrêta quelques secondes pour reprendre son souffle. Sans qu’il n’entende rien venir, un coup sur la tête lui fit perdre connaissance.

Quand il se réveilla, il était solidement attaché à un arbre au milieu d’une clairière. Son incompréhension était totale. Les deux orcs ne l’auraient pas laissé en vie s’ils avaient pu l’attraper. Mais si ce n’était pas les deux orcs qui l’avaient attaché là, qui était-ce ? Il remarqua que sa besace avait disparu. Il était donc tombé sur un malandrin qui lui avait fait les poches avant de l’abandonner ici, attaché.

« Au moins, je suis vivant… » Marmonna-t-il.

Soudain, deux ombres apparurent à la lisière de la clairière. C’est avec effroi qu’il reconnut les deux orcs, à moins de vingt mètres de lui. Cette fois, l’espoir l’avait vraiment quitté, il ne pourrait pas s’en sortir. Les deux orcs marchaient dans sa direction quand Maval entendit un bruit sifflant. Un des deux orcs venait de s’écrouler, un carreau d’arbalète en travers de la gorge. L’autre se mit en position de défense aussitôt. A dix mètres devant lui les herbes remuaient et le mouvement se rapprochait à grande vitesse.

Maval ne comprenait pas, les herbes étaient hautes certes, mais elles ne dépassaient pas les cuisses de l’orc. Même un nain serait trop grand pour se déplacer à cette vitesse sans être visible dans ces hautes herbes. Le combat commença. L’orc avait apparemment du mal à se battre, l’ennemi frappait vite, et sa petite taille déstabilisait totalement l’orc. Soudain, la petite créature passa dans le dos de l’orc, et d’un bond, elle lui planta sa lame dans le milieu du dos.

Le petit homme, loin d’atteindre un mètre de haut, se tenait sur l’orc. Maval réalisa qu’il avait affaire à un gnome. Comment imaginer un gnome dans cette situation, les armes aux poings, eux qui habituellement excellent dans l’artisanat et l’ingénierie.

Le petit être s’occupait sur les cadavres des orcs. De sa position, Maval ne pouvait voir ce qu’il faisait. Quand le gnome eut fini son travail, il revint vers Maval, traînant les deux têtes des orcs derrière lui. Il s’arrêta à quelques mètres et lui lança un sac.

« J’crois que c’est à toi. Désolé de t’avoir attaché de la sorte, j’avais besoin d’un appât pour avoir ces deux orcs… » Lança le gnome en ricanant. « Je vais toucher la récompense pour leur tête à Lakeshire, merci pour ton aide l’humain ! Salut ! »
– « Hey, attends, détache moi ! » s’écria Maval.

Le gnome s’éloigna, ignorant la requête de Maval. Il disparut dans les ombres de la forêt.

IV – Dénouement

Moins d’une demi-heure plus tard, quatre gardes de Stormwind arrivèrent dans la petite clairière. Ils s’empressèrent de libérer Maval. Ils patrouillaient sur le sentier de Lakeshire quand un gnome les a prévenu qu’une personne avait besoin d’aide à moins de vingt minutes de marche.

Maval ne su comment le gnome avait pu convaincre ces gardes de quitter leur poste pour lui venir en aide. Quoi qu’il en soit, il était maintenant sain et sauf.

Après une rapide inspection du sac, il se rendit compte qu’il ne manquait rien à part ses quelques pièces d’argent. A sa grande surprise, il y trouva même quelques documents supplémentaires. Parmi eux, un parchemin de quelques lignes.

« Messager de la Scamarilla,
J’ai assisté comme toi à l’attaque de ces deux orcs un peu plus tôt. Comme ces deux orcs avaient déjà leurs têtes mises à prix, j’ai pensé que c’était une bonne occasion pour me faire quelques pièces d’or. La suite, tu la connais ! Désolé de t’avoir utilisé comme appât. Tu trouveras quelques plans et notes sur le fonctionnement interne des pillards Défias, le groupe que j’ai infiltré. Transmets ces documents à Vinz, il saura quoi en faire.
Dis bien à Vinz que je serai de retour à la date prévue pour l’attaque.
Et j’oubliais, je t’ai emprunté quelques pièces d’argent… Parles-en à Vinz, je suis certain qu’il se fera un plaisir de te les rendre.
Boblastic
« 

Maval en avait le souffle coupé. Ce vaurien faisait partie de la Scamarilla !

Le voyage du retour se déroula sans problème. Il transmit les précieux documents à Vinz.

Au final, Maval avait réussi sa mission et tout ne s’était pas si mal fini. En y repensant, Boblastic lui avait quand même sauvé la vie… à sa manière. Il se demandait seulement s’il lui aurait sauvé la vie si la tête de ces orcs n’avait pas valu autant d’argent.

Il n’était pas prêt d’accepter à nouveau une mission qui le ferait sortir de la bibliothèque d’Ironforge !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *