Samouraï Champloo

Entre les galeries de figurines, les tests d’animes, les fiches mangas et les billets sur les conventions, ce blog a clairement pris une direction « manga ». A vrai dire, mis à part les billets de Mister Krieg et quelques vidéos de ma part, il n’y a plus que ça. Aujourd’hui, il est temps pour moi de vous parler de l’intégrale Samuraï Champloo, anime aussi atypique que génial.

Cette série (à prononcer Samurai Chanpurū) est éditée encore une fois dans la collection gold. Elle comporte 26 épisodes de 24 minutes et a été diffusée pour la première fois en mai 2004 au Japon. Il s’agit de la deuxième réalisation de Shinichiro Watanabe (la première étant Cowboy Bebop).

Laissez-vous transporter par les aventures de Fuu la serveuse à la recherche du samouraï qui sent le tournesol, du complètement taré Mugen et de l’imperturbable Jin : il vous sera impossible de ne pas vous accrocher à ces personnages hauts en couleurs.

photos/animes/samuraichamploo.1.jpgphotos/animes/samuraichamploo.2.jpgphotos/animes/samuraichamploo.3.jpgphotos/animes/samuraichamploo.4.jpgphotos/animes/samuraichamploo.5.jpgphotos/animes/samuraichamploo.6.jpg

J'avais longtemps boudé cet anime tout simplement parce que les quelques fois où j'en avais vu des extraits, je n'avais pas du tout été conquis par son style. Effectivement, vous comprendrez rien qu'en regardant le générique d'ouverture que la musique ne rentrait pas trop dans mes goûts habituels en matière d'animes. Je vous le dis, c'est une erreur à ne pas faire : cette série est une véritable claque. J'en ai pris plein les yeux, plein les oreilles et j'en ai encore le cerveau en ébullition en y repensant ! Les 6 DVD de cette intégrale n'auront pas fait long-feu : j'ai regardé les 26 épisodes en un temps record.

Je ne saurais définir ce qui m'a le plus conquis dans cette oeuvre mais je dirais que le style complètement barré y est pour beaucoup. Déjà la musique en totale inadéquation avec l'époque et les oeuvres habituelles m'a totalement transporté (j'en suis même venu à adorer le générique, c'est pour dire…). Les anachronismes sont nombreux et volontaires : ils sont si bien intégrés avec le style de la série que je ne pouvais m'empêcher de rire. Ce n'est pas tout les jours qu'on voit un samuraï se la jouant human beatbox pour annoncer ses duels… Tout prête à rire dans cette série mais en même temps, il y a une véritable histoire derrière tout ça, la psychologie des personnages est complexe et bien exposée au spectateur.

On peut ajouter à ça que l'animation est d'une qualité rare : je me demande si j'avais déjà vu des combats de samouraïs aussi fluides et aussi bien réalisés. Le chara-design est clairement particulier mais il colle parfaitement avec l'esprit de la série. L'histoire est captivante et elle vous emmènera vers une apothéose mémorable au cours de laquelle nos trois héros adorés seront tous confrontés à leur passé.

Quelle surprise cet anime en tout cas, je ne m'attendais vraiment pas à une telle qualité. De tous ceux que j'ai pu tester dans ces pages, je pense qu'il se hisse sans problème dans les premières places aux côtés de One Piece, Evangelion et Basilisk.

Opening

Ending

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *