[PS3] Saint Seiya : La Bataille du Sanctuaire

Etant donné les tests des sites spécialisés au moment de sa sortie en mars dernier, je n’avais pas prévu de faire Saint Seiya sur PS3. Mais c’était sans compter sur l’ami Kaiomax qui m’a gentiment forcé la main (« tiens, joue »). Au final, je m’y suis donc mis et je ne regrette pas les 6 heures de jeu qu’il m’a fallu pour terminer l’aventure principale. Le jeu n’est pas exempt de défauts, mais comme vous allez le voir, si vous avez un jour apprécié Saint Seiya, l’aventure peut valoir le coup.

Saint Seiya PS3

Synopsis (comme si c’était utile)
« Dans la mythologie grecque, depuis la nuit des temps, lorsque les Forces du Mal s’éveillent, des Chevaliers (Saints) vêtus de leurs armures (cloth) font leur apparition pour protéger la Terre. On les appelle les Chevaliers d’Athéna (Athena no sainto). Lors de l’un de ses voyages en Grèce, Mitsumasa Kido fait la connaissance d’un jeune garçon agonisant. Aiolos, Chevalier d’Or du Sagittaire. Celui-ci confie à Mitsumasa Kido l’armure d’Or du Sagittaire et Saori, un bébé. Aiolos présente la petite fille comme étant la réincarnation de la déesse Athéna. Il lui demande de trouver des jeunes garçons courageux afin de protéger l’enfant. Athéna a 88 chevaliers, chacun associé à une constellation stellaire. Ils sont regroupés en 3 castes, généralement selon leur force initiale : bronze, argent et or. Il existe une caste secrète de Chevaliers noirs qui combattent ceux d’Athéna et usurpent leurs pouvoirs.« 
Source : Wikipedia 
Mon avis
Je ne me qualifierais pas comme étant fan du titre phare de l’oeuvre de Masami Kurumada, loin de là puisque j’étais le premier à râler devant les interminables montées des marches pendant le premier arc de l’anime. Ca ne m’avait pas empêché pour autant de regarder l’intégrale de cette série plusieurs fois et d’acheter et lire le manga par la suite lorsqu’il est sorti en France.
Premier point positif, ce jeu est d’une fidélité à toute épreuve envers Saint Seiya : les combats sont respectés à la lettre, aucune liberté n’a été prise dans la modélisation des personnages et armures, les doubleurs japonais d’origine ont semble-t-il répondus présents et certaines musiques originales sont également de la partie (même si elles ont été bien remixées entre temps). Heureusement que la musique originale du générique (non non, pas celle de Bernard Minet) est bien présente ; impossible d’ailleurs de ne pas exploser de joie lorsque le titre retentit pendant le combat final !
Si graphiquement, le jeu est spécialement moche, on peut tout de même noter que la modélisation des personnages et des armures fait plaisir à voir (pour le côté fidélité à l’oeuvre dirons-nous). Et heureusement, parce qu’il n’y a rien à sauver sur la partie technique du jeu : les décors sont incroyablement vides, les textures sont dignes des jeux Nintendo 64 et en dehors des combats contre les boss, les animations des ennemis sont tout simplement calamiteuses. Si on ajoute à ça que le gameplay n’est clairement pas une réussite et que vous pouvez appliquer systématiquement la même technique contre l’ensemble des boss, vous comprendrez que le niveau ne vole pas très haut.
Comme souvent avec ce genre d’adapdation, si le jeu n’était pas basé sur l’univers d’un titre à succès, il ne vaudrait pas un Copec. Saint Seiya : La Bataille du Sanctuaire est donc à réserver aux fans ou aux nostalgiques de la série désirant s’y replonger une petite douzaine d’heures sans prise de tête.
Bande annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *