Ico et Shadow of the Colossus

Je viens de combler une de mes lacunes vidéo-ludiques en terminant Ico et Shadow of the Colossus dans leur réédition en HD sur PS3. Gentiment offert à ma tendre par Fumikun, ça ne m’a naturellement pas empêché de faire ces deux aventures fabuleuses et tout naturellement, je vais vous livrer mes impressions à chaud sur ces deux pépites créées par Fumito Ueda.

Shadow of the Colossus

Si graphiquement, le passage sur PS3 se contente d’apporter la haute résolution et de l’anti-aliasing, je n’ai pu être que supris devant la qualité visuelle des deux titres : les environnements d’Ico sont incroyablement riches et bien réalisés tandis que les Colosses de SotC sont tous simplement hallucinants et à tomber par terre. Concernant Shadow of the Colossus, j’ai même du mal à croire qu’il s’agit là d’un jeu PS2 tellement l’animation, la mise en scène et le design des colosses frisent avec la perfection. Ces colosses ont d’ailleurs l’air tellement beaux et gentils que je n’ai pas pu m’empêcher d’éprouver des pincements au coeur à devoir les attaquer.

La force de ces deux jeux ne réside pas uniquement dans leur beauté visuelle mais également dans la poésie qui se dégage de leur univers. A peine commencés, je me suis immédiatement fait happé par ces deux titres. On ne sait pas grand chose au final, ce qui laisse l’imagination faire son travail pour compléter les trous. Les deux jeux peuvent être apparentés à des contes dans leur narration ; on se retrouve effectivement littéralement transporté dans des histoires hors du temps et remplies de magie.
La difficulté des deux titres m’a paru bien dosée, même si je concède que certains passages de Shadow of the Colossus peuvent en rebuter certains. Tout n’est pas parfait pour autant, notamment au niveau de la maniabilité : les déplacements dans Ico auraient mérité d’être entièrement retravaillés histoire de se rapprocher un peu plus de ce qui se fait à l’heure actuelle ; de même pour Shadow of the Colossus, si les phases de combats sont parfaites au niveau de la maniabilité, j’émets quelques réserves sur les phases à cheval qui m’ont dérangé à plusieurs reprises.
En bref, si vous avez l’occasion de faire Ico et Shadow of the Colossus, n’hésitez pas, il s’agit de deux merveilles qui méritent toujours autant d’être jouées alors qu’il s’est déjà passé 11 ans depuis la sortie de la première et 7 ans pour la seconde. J’attends maintenant avec impatience le prochain jeu de Fumito Ueda, The Last Guardian dont la sortie se fera peut-être en 2013.

Ico & Shadow of the Colossus – Japanese Trailer – PS3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *