[PS3] Assassin’s Creed : Brotherhood

Voilà, j’ai trouvé le temps cette fois-ci de me plonger à fond dans ce nouvel épisode d’Assassin’s Creed. Bon, j’aurais également pu trouver le temps de faire le test plus tôt dans la mesure où j’avais terminé le mode scénario dimanche matin mais ça n’a pas été possible. Qu’ai-je donc pensé de ce deuxième opus et demi ? Les quelques défauts que je reprochais à Assassin’s Creed 2 ont-ils été corrigés ?

 
photos/JeuxVideos/acbrotherhood.1.jpgphotos/JeuxVideos/acbrotherhood.2.jpgphotos/JeuxVideos/acbrotherhood.3.jpg

 
I – Où en est-on de l'histoire ?
 
Comme brièvement évoqué en intro, il ne s'agit pas d'un épisode 3 mais tout simplement d'une suite directe au deuxième jeu : l'histoire reprend exactement au même point que là où on l'avait laissée. Ezzio Auditore est donc toujours le héros du passé et Desmond est toujours aux commandes dans le présent.
 
Mais contrairement à l'épisode précédent, vous ne serez pas amené à parcourir les villes de Florence et Venise puisque l'action se passe en très grande partie à Rome et que cette dernière devient la seule aire de jeu explorable à souhait. La durée de vie de l'histoire principale n'est pas extrêmement élevée puisque l'aventure se termine sans trop de mal en une douzaine d'heures ; par contre, si vous faites toutes les quêtes secondaires, il y a de quoi vous occuper une bonne vingtaine d'heures. Sans rien dévoiler de la fin, le jeu se termine encore une fois sur un cliff donnant vraiment envie d'en connaître la suite (oui, c'est le rôle d'un cliff après tout…).
 
Tiens donc, malgré le titre de cette partie, je n'ai absolument  pas parlé du scénario, c'est scandaleux !
 
photos/JeuxVideos/acbrotherhood.4.jpgphotos/JeuxVideos/acbrotherhood.5.jpgphotos/JeuxVideos/acbrotherhood.6.jpg

 
II – De très bonnes évolutions dans le système de jeu mais quelques lacunes persistent
 
La grande nouveauté de cet épisode vient de l'équipe de recrues que vous pourrez diriger sommairement pour assassiner vos cibles. Concrètement, à mesure que vous avancez dans le jeu et que vous détruisez les tours Borgia dans Rome, vous pourrez recruter des nouvelles recrues (jusqu'à 12). Ces recrues pourront ensuite être envoyées en missions et gagneront ainsi expérience, argent et objets. En passant des niveaux, vous pourrez améliorer ces recrues (plus puissantes ou plus résistantes), elles seront mieux équipées et finiront même par revêtir le costume d'Assassin en atteignant le niveau 10. En tout cas, l'utilisation de ces assassins pendant vos missions vous sera d'un grand secours et apporte beaucoup de nouvelles possibilités.
 
Cette fois-ci, il vous sera possible de restaurer les commerces et les monuments de la ville de Rome, ce qui vous rapportera au final de l'argent en plus de vous combler d'un bonheur inexplicable à chaque restauration. A noter que la restauration complète de la ville vous permettra d'obtenir la cape des Auditore vous permettant de rester anonyme même en perpétrant les pires méfaits ; je ne trouve pas ça très utile dans la mesure où je pense qu'en règle générale, on aura déjà terminé le jeu avant de restaurer à 100% la ville (en tout cas, c'était mon cas…).
 
Globalement, le système s'est amélioré sur de nombreux points mais certains défauts sont encore présents et peuvent parfois entacher un peu le plaisir. Le premier point qui devra absolument être corrigé vient des phases où le fait d'être repéré entraîne une désynchronisation et nous fait recommencer au précédent checkpoint : autant je comprends que pendant une phase de filature ça soit gênant, mais quand il s'agit d'assassiner quelqu'un, il faudrait qu'on puisse avoir le choix de la méthode pour arriver jusqu'à lui et qu'on puisse le faire "tout en force". L'autre défaut vient toujours du niveau de difficulté qui s'avère encore une fois beaucoup trop bas : est-il possible de mourir au cours d'un combat dans ce jeu ? Je n'en ai pas l'impression : les ennemis sont de véritables quiches et vous êtes un dieu du combat. Le minimum vital serait d'inclure un niveau de difficulté réglable…
 
Le système d'équipement s'est encore grandement amélioré depuis le précédent opus et l'argent aura vraiment de l'intérêt : les objets sont chers, certains ne se débloquent qu'en échange d'autres objets et le choix est assez vaste pour un jeu de ce type. Par contre, il est toujours aussi facile de récupérer les objets ultimes : l'armure ultime se récupère en deux petites heures (et en plus, c'est peut-être pas objectif, mais elle est moche)….
 
photos/JeuxVideos/acbrotherhood.7.jpgphotos/JeuxVideos/acbrotherhood.8.jpgphotos/JeuxVideos/acbrotherhood.9.jpg

 
III – On est loin de la claque graphique mais les musiques sauvent la mise
 
Forcément, le moteur datant déjà d'il y a trois ans, on commence réellement à en ressentir les limites. Pour le deuxième épisodes, c'était la modélisation des personnages qui m'avait un peu déçu et cette fois-ci, j'irai même jusqu'à dire que les décors sont loin de ce qu'il se fait de mieux. Alors oui, il est toujours impressionnant de voir une grande ville modélisée en 3D à perte de vue mais il faut bien avouer que le moteur n'est pas à la hauteur des jeux récents et que certains plans pourront vous paraître un peu pauvres. C'est sûrement l'effet Red Dead Redemption, mais les décors paraissent un peu vides par moment et surtout, on a vraiment l'impression d'avoir des chevaux en bois qui n'avancent pas ! C'est incroyable, dire que je trouvais ces phases d'équitation fabuleusement jolies il y a trois ans lors de la sortie du premier opus…
 
Bon, n'exagérons pas, le jeu reste tout de même très agréable à regarder ; il souffre simplement de la comparaison avec d'autres titres plus récents. 
 
Au niveau de la bande son, c'est tout simplement exceptionnel : les musiques sont d'une intensité incroyable. Elles permettent de transformer n'importe quelle mission en épopée épique. Parfaitement dosées, elles savent se faire oublier quand il le faut. A mon avis, ces musiques participent grandement à la réussite de ce titre.
 
photos/JeuxVideos/acbrotherhood.10.jpgphotos/JeuxVideos/acbrotherhood.11.jpgphotos/JeuxVideos/acbrotherhood.12.jpg

 
V – Conclusion
 
Cet épisode n'aurait-il pas dû être proposé sous la forme d'un gros DLC à 30€ plutôt que d'un jeu au prix fort ? On peut réellement se poser la question : après tout, on reste dans les mêmes décors (même si la modélisation complète de Rome représente un sacré boulot et une bonne quantité de données également je pense…), et si ce n'est l'ajout du système de recrues/assassins, il faut bien avouer que le système de jeu n'a pas tant évolué que ça. 
 
Je pense que la réelle nouveauté de cet épisode est tout simplement l'ajout du mode multijoueur. Et d'après les retours que j'ai pu voir sur le net, ce mode est particulièrement bien pensé. Malheureusement, je n'ai pas encore eu le temps de m'y pencher et ça fera sûrement l'objet d'un deuxième billet (ou à minima d'un commentaire !).
 
Dans tous les cas, même si je me suis particulièrement attardé sur les défauts, ne vous y trompez pas : j'ai adoré cet Assassin's Creed : Brotherhood et je me lance maintenant avec grand plaisir dans le mode multijoueur !
 
Trailer E3
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *