Lost in Translation ?

N’ayant pas pu trouver le sommeil pendant les 11h30 d’avion nous emmenant vers Tokyo, j’étais heureux de m’endormir immédiatement à 23h heure de Tokyo mais ça n’a pas duré… 4 heures plus tard, j’étais éveillé et je ne ressentais plus aucun besoin de sommeil. On verra donc ce que donnera la deuxième nuit sur place. Nous avons eu également un peu de mal à choisir notre premier restaurant, les cartes n’étant même pas traduites en anglais à Ikebukuro et que nous avons finalement opté vers un… chinois qui s’est avéré très bon. Aucun soucis le lendemain, nous nous sommes légèrement décoincés et nous sommes allés manger des sushis lors de notre visite du quartier d’Akihabara.

Comme vous l’avez compris, nous sommes donc bien arrivés et ce, sans encombre… Nous étions un peu stressés étant donné que nous avions tout réservé sur internet, sans aucune expérience de ce pays et miraculeusement, tout semble bien se passer pour le moment ! Par contre, malgré nos précautions avec notre banque, nos cartes bancaires standards ne semblent pas vouloir passer ; heureusement que j’avais fait le choix d’une carte dorée juste avant le départ pour ne pas être bloqué !

Nous avons eu une excellente impression au niveau de l’hôtel. Même si on savait qu’on avait choisi un hôtel plutôt pas mal (Hotel Metropolitan Tokyo à Ikebukuro), on était loin d’imaginer un tel luxe et une vue aussi sublime depuis notre chambre située au 20ième étage. Nous avions vraiment espéré avoir un beau panorama dans notre chambre, on ne peut pas rêver mieux, c’est tout simplement magnifique ! Je me suis amusé à faire quelques poses longues et vous pouvez voir quelques photos de cette vue panoramique un peu plus bas. Au niveau de la connexion internet, ça change de celles des hôtels en France : on bénéficie d’une connexion ultra-rapide de 100Mb, youhou, je n’ai jamais eu aussi bien nul part ! Rien ne manque au niveau des accessoires de cette chambre, je me demande d’ailleurs pourquoi on s’est embêter à emmener des trousses à toilettes… Ah, et voilà le petit passage rempli de poésie de ce billet : j’oubliais les toilettes qui nous nettoient les fesses automatiquement… Heureusement que je n’ai pas de problème au niveau de mon sphincter et que j’ai l’air d’avoir de bons réflexes également : un jet de cette puissance et à cet endroit précis, ça surprend !

Ne trouvant pas le sommeil, j’ai du temps pour raconter tout ça mais je compte bien essayer de me détacher de mon site pour le reste du séjour même si ce n’est pas gagné… Est-ce que j’arriverai à me décrocher également de mes centaines de flux RSS sur mon google reader ?! Bon, en même temps, si je ne dors pas la nuit, il n’y a pas de mal à continuer, si ?

photos/japon2010divers/20100330.vuetokyo.1.jpgphotos/japon2010divers/20100330.vuetokyo.2.jpgphotos/japon2010divers/20100330.vuetokyo.3.jpgphotos/japon2010divers/20100330.vuetokyo.4.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *