Journey

Enfermé dans ma bulle MMOèsque ces derniers mois, je n’avais même pas entendu parler de Journey de That Game Company, studio de développement indépendant et expérimental de Sony ayant déjà deux jeux à son actif : Flow et Flower. Heureusement, j’ai été sommé de jouer à ce titre par l’ami Manoux (merci infiniment !).

Ayant été apparemment transporté par ce jeu, il m’a convaincu d’y jouer à mon tour (par convaincre, j’entends carrément le fait qu’il m’a offert une carte PSN prépayée de 20€ de façon à ce que j’achète le jeu sans attendre). Une fois mon compte PSN allégé de 13€, je me suis lancé dans Journey. Et quel voyage… Je préfère vous prévenir, il y a de grandes chances que j’abuse de superlatifs dans l’article suivant !

Journey

Mon avis

Rares sont les aventures vidéo ludiques qui m'ont procuré autant d'émotions : elles se comptent sur à peine plus que les doigts d'une main. C'est dire le niveau atteint par cette pépite du jeu vidéo. Une fois le jeu commencé, c'est bien simple, il ne m'était pas humainement possible de m'arrêter : j'étais littéralement parti dans un autre monde et je me suis laissé transporter par mes sentiments.

Les mots me manquent pour décrire tout le panel d'émotions que j'ai ressenti au cours des 2h qu'a duré ce jeu mais j'ai eu droit à de l'émerveillement, de l'étonnement, de la peur, de la joie, de la tristesse, de l'amusement… C'était un véritable bouillon de sensations plus incroyables les unes que les autres. C'est une sorte de voyage sensoriel dans lequel vous vous perdrez aussitôt Journey commencé et vous oublierez tout ce que vous pensiez connaître du jeu vidéo : il n'y a en effet aucune interface visible (mise à part de très discrètes indications sur les boutons à utiliser lors de vos premiers pas), ni aucune indication sur ce vous devez faire et malgré l'incroyable sensation de liberté éprouvée, vous savez toujours où aller et quoi faire.

Tout est magnifique dans ce jeu. Graphiquement, c'est l'une des choses les plus belles que j'ai pu voir ; peut-être pas forcément techniquement mais au niveau du rendu du monde, j'ai l'impression de voir une oeuvre intemporelle et je ne serais pas étonné de voir qu'on puisse y rejouer des années après tout en le trouvant tout aussi sublime. Les lieux traversés sont sources d'un émerveillement systématique. De même, les musiques et les bruitages sont en parfait accord avec la beauté du titre. Du côté de la maniabilité, c'est ultra simple et j'ai l'impression que pratiquement n'importe quel non initié aux jeux vidéo pourrait y jouer sans problème.

Il y a un côté réellement magique dans Journey et les rencontres avec l'autre sont incroyablement bien gérées. En effet, vous êtes toujours libre de vos choix mais les rencontres avec les autres personnages sont immédiatement source de curiosité, de jeu, d'entraide, de joie ou encore de peur. Je ne peux malheureusement pas en dire plus, ce serait vous gâcher la découverte de cet ovni du monde du jeu vidéo.

Si vous possédez une PS3 (c'est malheureux que ce soit une exclu oui…), vous devez acheter ce jeu. Si ce n'est pas le cas, débrouillez vous pour trouver un ami qui en possède une et squattez son salon pendant deux heures. C'est une expérience à avoir, vous ne pouvez pas vous permettre de passer à côté.

Entre faire découvrir ce jeu à d'autres personnes et le refaire, je ne pense qu'à ça depuis que je l'ai terminé ! Ce n'est peut-être qu'une illusion mais j'ai l'impression que la rejouabilité du jeu est sans limite, un peu comme ce livre ou ce film culte que vous lisez ou regardez régulièrement. Fiou, ça faisait longtemps que je n'avais pas ressenti ça pour un jeu !

Bande annonce

Répondre à Bruno M. Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *