Groupe local: Oil Carter

Vous qui aimez le Rock n’Roll, les Harleys, les Cadillacs, la boisson et les femmes, voici quelques lignes qui vous feront éviscérer votre braguette. Dites définitivement adieu à cette société mielleuse, qui mange du soja à outrance, qui boit du lait et de la Badoit, qui fait de la Tecktonik, qui écoute de la Techno dans une voiture écologique et qui met du déodorant. Un messie est là, pour vous, dans notre petit Sud de la France rien qu’à nous : Oil Carter. Un nom qui sonne gras, un nom plein de testostérone, un nom avec une énorme paire de couilles pour un groupe qui a du poil au cul !
Partons ensemble, chers lecteurs, découvrir un peu plus en détail le carter d’huile !

photos/Musique/oilcarter.4.jpgphotos/Musique/oilcarter.5.jpgphotos/Musique/oilcarter.6.jpg

Fiche technique

Line-up actuel: Kriss (chant/ guitare), Cédric (guitare solo), Mathias (basse) et Barbu (batterie)

Albums: Une démo notamment en vente à Steel Music. Pour plus d’infos, contactez le groupe sur leur Myspace!

Style: Heavy Metal

Petite biographie

Un soir d’Août 2006 lors duquel l’eau fut strictement interdite, Kriss et Barbu décident de fonder un groupe de « Rock couillu ». Croisant dans leur périple deux autres aventuriers, Cédric et Meumeu, Oil Carter voit le jour. Après quelques concerts dans des bars où le public encouragea le quatuor à continuer de déverser les démons du Heavy, Meumeu quitte le groupe en 2007. Il sera remplacé par « Nay la cuîte », et le groupe a nouveau au complet continue sans relâche de répandre le virus du Rock n’Roll dans le Sud. Et vient le mois de Juin 2007, pendant lequel le groupe enregistre sa toute première démo : Something Starts Here. Les morceaux comme The Bitch Along The Highway ou Whiskey Takes My Soul, aux titres marqués au fer rouge par la poésie et la finesse du groupe, tournent de plus en plus dans la région, et notamment sur mon lecteur de musique. Nay laissera ensuite, en Avril 2008, sa place à Mathias à la basse. Le groupe cherche actuellement des dates n’importe où pour continuer à transmettre l’Evangile selon Saint Jack Daniel’s et continue de travailler de nouvelles chansons toujours plus sales !
 
photos/Musique/oilcarter.1.jpgphotos/Musique/oilcarter.2.jpgphotos/Musique/oilcarter.3.jpg

L’avis de Choupy

Ca transpire, ça poutre, ça me fait pousser la barbe, ça fait monter en moi un shoot de testostérone, bref, ce n’est plus un secret, si j’étais une nana je me tripoterais les nichons en écoutant Oil Carter (quitte à passer pour une groupie, autant le faire comme il faut!). Au moment où j’écris ces lignes, c’est de Owner Of Your Life dont je me délecte avec excès, d’après moi la chanson la plus bourrine de la démo. Oui, je réclame plus de ce son gras, lourd, qui me rappelle ce que l’on ressent quand on prend un malin plaisir à botter le cul de quelqu’un. Oui, je réclame plus de beuglage de Kriss, plus de solos de Cédric, plus de riffs qui me font vibrer les valseuses, je réclame plus de Oil Carter ! Un groupe que je cite dans mes favoris, aux côtés des géants Motörhead, Black Label Society et Ozzy Osbourne, parmi lesquels, je le pense et l’espère, le quatuor sudiste aura sa place, tôt ou tard. Je pourrai m’éterniser ici et écrire un roman sur ce que je pense du groupe, je vais donc laisser ma place aux images, et à quelques vidéos sympathiques pour que vous découvriez la bande de joyeux lurons à l’œuvre !

VIDEOS

Présentation de la démo avec un medley de trois de leurs chansons

"Something Starts Here" en live à Toulon

Barbu, le Roi du Fuck, au sommet de son art

Répondre à cédrink Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.