Cowboy Bebop

C’est bien parce mes tests de jeux vidéos et mes critiques d’animes sont les moins lus que je me permets d’en faire. Comme je le disais dans le test de l’intégrale de Berserk, je suis maintenant abonné à la collection gold de Declic et je vous livre ici le test du premier coffret reçu.

Sans vous spoiler la suite du test, il était prévisible que je n’allais pas être déçu par ce coffret et cette série, surtout si on ajoute à ça le faible prix : 14€95. Triple mix d’images dans ce test : des photos du coffret, des images capturées directement sur les dvd et quelques montages glanés sur le net.

Sans grande originalité, c’est parti pour le test de Cowboy Bebop édition Gold.

 
photos/animes/cowboybebopw.1.jpgphotos/animes/cowboybebopw.3.jpgphotos/animes/cowboybebopw.2.jpg

 
I – Edition Gold
 
Compte tenu du prix, je dois dire que je m'attendais à des coffret au rabais mais non, il s'agit bien de coffrets que l'on pourrait qualifier de collector. La finition du boitier est excellente, les dvd sont joliment pressés, bref, il n'y a rien à redire à ce niveau là.
 
Le point négatif vient de l'emballage pendant le transport : on pourrait presque dire qu'il n'y en a pas. En effet, le coffret est envoyé dans une simplement enveloppe en papier bulle. Tout n'est peut-être pas de leur faute mais les coffrets (j'en ai reçu 4 pour le moment) n'arrive pas forcément dans le meilleur état qu'il soit.
 
Un autre point négatif, bien que je ne sois pas certain que ça ne vienne pas de ma PS3, vient des menus des DVD qui sont très pixélisés. Un peu dommage, mais il n'y a rien de rédhibitoire du moment que la qualité de l'anime est au rendez-vous.
 
photos/animes/cowboybebopgold.1.jpgphotos/animes/cowboybebopgold.2.jpgphotos/animes/cowboybebopgold.3.jpgphotos/animes/cowboybebopgold.4.jpgphotos/animes/cowboybebopgold.5.jpgphotos/animes/cowboybebopgold.6.jpg

 
II – Histoire
 
L'histoire se passe en 2071 et se situe dans notre système solaire entier. Effectivement, à cette époque les planètes du système solaire ont été colonisées. Les héros sont des cowboys ou autrement dit des chasseurs de prime. Nous suivons donc les aventures de ces cowboys à bord de leur vaisseau, le Bebop.
 
Chasseurs de prime obligent, nous assisterons donc principalement à des chasses à l'homme mais l'histoire va bien plus loin que ça. Chaque épisode ou presque est l'occasion de connaître mieux les différents protagonistes, notamment par l'intermédiaire de flashback. Globalement, les épisodes sont assez indépendants mais l'histoire générale évolue d'un épisode à l'autre. L'aventure commence avec seulement deux personnages principaux et les 3 autres feront leur apparition petit à petit.
 
L'histoire principale reste axée sur Spike Spiegel, le parfait anti-héros, ancien membre d'une organisation criminelle qu'il a quitté à la suite d'un différent amoureux avec son coéquipier de l'époque Vicious, il est maintenant cowboy. L'histoire tournera d'ailleurs souvent autour du duel qui les anime et de la recherche de Julia dont ils étaient tous les deux amoureux.
 
Parmi, les autres personnages du Bebop, on trouvera Jet Black ancien officier de la police interplanétaire (ISSP) et propriétaire du Bebop. Dans le genre bourrin, je ne m'avance pas trop en disant qu'il pourrait plaire à Choupy… Spike et Jet seront rejoints ensuite par Faye Valentine, joueuse terriblement sexy, criblée de dettes et amnésique après s'être réveillée d'un sommeil cryogénique. Viendront ensuite les rejoindre la jeune hackeuse et complètement tarée Edward ainsi que Ein le chien "data" tout moche et intellectuellement amélioré.
 
photos/animes/cowboybebop.1.jpgphotos/animes/cowboybebop.2.jpgphotos/animes/cowboybebop.3.jpg

 
III – Animation
 
Pour une série qui a plus de 10 ans maintenant, on ne peut être qu'agréablement surpris et remarquer que l'animation n'a pas vieilli d'un poil. Rien à redire, c'est fluide et bien animé. Du très beau boulot.
 
Dans la série des réussites, le character design est vraiment de haut niveau lui aussi : de mon point de vue le manga est de loin distancé par la qualité graphique de l'anime.
 
photos/animes/cowboybebop.4.jpgphotos/animes/cowboybebop.5.jpgphotos/animes/cowboybebop.6.jpg

 
IV – Bande son
 
L'un des plus gros point fort de cet anime vient de sa bande son : chaque épisode est sur un thème musical différent. La plupart du temps, les musiques sont vraiment réussies.  Au passage, vous remarquerez que les dvd sont imprimés à l'image d'un 45 tours…
 
Au niveau voix françaises, je n'accroche vraiment pas et de toutes façons, nous avons tout regardé en vostfr. A ce niveau, il n'y a rien à redire, le doublage japonais est parfait.
 
On peut ajouter à cette réussite musicale le psychédélique générique que vous pourrez admirer dans la vidéo ci-dessous.
 


 
photos/animes/cowboybebop.7.jpgphotos/animes/cowboybebop.8.jpgphotos/animes/cowboybebop.9.jpg

 
 
V – Conclusion
 
Quel pied j'ai pu prendre à voir Cowboy Bebop en intégral ! J'avais déjà pu voir quelques épisodes à l'époque de "La case" sur Canal + si je me souviens bien, mais cette série doit absolument être regardée dans son intégralité pour être appréciée à sa juste valeur. La prestance de l'univers mis en place par Shinichirō Watanabe et l'ambiance qui en découle rendent cet anime indémodable et tout simplement indispensable. Il s'agit sans problème de l'une des meilleures séries animées que j'ai pu voir.
 
photos/animes/cowboybebop.10.jpgphotos/animes/cowboybebop.11.jpgphotos/animes/cowboybebop.12.jpgphotos/animes/cowboybebop.13.jpgphotos/animes/cowboybebop.14.jpgphotos/animes/cowboybebop.15.jpgphotos/animes/cowboybebopw.4.jpgphotos/animes/cowboybebopw.5.jpgphotos/animes/cowboybebopw.6.jpg

Répondre à Guigui Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *