[Blu-Ray] Gantz, au commencement

Comme vous le savez, Gantz est l’un de mes mangas préférés et naturellement, je ne pouvais pas faire l’impasse sur le Blu-Ray de son adaptation cinématographique qui est sorti le 7 septembre en France, et ce sans passer par la case « salles obscures ». Quoi ?! C’est un direct-to-dvd (ou direct-to-brd à l’heure actuelle…) ? Mais ça signifie que c’est tout pourri ton truc alors ? Non, pas forcément.

Gantz

Synopsis

"Kei Kurono et son ami d'enfance Masaru Katō meurent écrasés à la gare du métro. Ils se retrouvent alors mystérieusement dans une pièce d'appartement au centre de laquelle se trouve une étrange sphère noire répondant au nom de Gantz et n'y sont pas seuls dans cette salle. Ils ne cesseront de s'interroger sur ce lieu, sur leur situation, et le sens de ce qui leur arrive, puisqu'ils devront mener d'étranges « missions » toutes plus dangereuses les unes que les autres."

Source : Wikipedia

Mon avis

En partant du manga de Hiroya Oku, on peut se dire qu'il y avait vraiment de quoi faire mais que le challenge pour porter un tel univers à l'écran avec réussite allait être difficile. Et ce défi est à moitié réussi, ce qui n'est déjà pas si mal pour un film-live adapté d'un manga (amusez-vous à regarder ce qui se fait habituellement pour comparer…).

Malheureusement, résumer une dizaine de volumes en deux heures n'est pas choses aisée. Là où la série animée avait déjà un peu de mal en 18 épisodes (soit 6 heures), le film n'est pas du tout crédible et le spectateur n'ayant pas lu le manga aura vraiment du mal à s'intégrer dans cet univers : mis à part Kei et Katō (les deux héros dirons-nous), les autres personnages sont complètement baclés et deviennent, de ce fait, transparents. On va mettre de côté le fait que certains personnages ne sont pas présents et que d'autres ne devraient pas l'être puisque c'est souvent le cas dans les adaptations cinéma et que c'est nécessaire pour rendre le film plus compréhensible et dynamique.

Par contre, faute de temps, la découverte de l'univers de Gantz est sous-exploitée et ne permettra pas au spectateur de s'en imprégner. Mais le plus grave selon moi vient du lissage de l'oeuvre originale : l'aspect sombre, trash et cynique du manga est atténué et devient même carrément aseptisé. Comment ? Vous pensiez voir du sang et des boyaux dans l'adaptation de Gantz ? Hahaha. De même, n'espérez pas voir un téton (ils ont l'air tout simplement effacés à l'image) ou un poil pubien à l'écran. Nada, c'est très propre et l'esprit se retrouve donc assez éloigné de l'esprit du manga.

Mais tout n'est pas jeter dans ce film-live pour autant puisqu'on reconnait malgré tout assez bien Kei et Katō, aussi bien visuellement que dans la mise en avant de leur personnalité, même si ça reste assez léger. On peut également être étonné de la qualité visuelle du film : certes, les combats sont sombres du fait qu'ils se déroulent la nuit et que ça permet de masquer certains défauts mais globalement, ce n'est pas trop moche et même si ces scènes ne sont que survolées et que l'intensité n'est pas au niveau de celle du manga, j'ai apprécié la performance visuelle.

Attendons de voir si la suite (prévue en 2012 en france) relèvera le niveau et si elle saura corriger les défauts de cette première partie. Espérons…

Si vous êtes malgré tout intéressé, à l'heure où j'écris ces lignes, vous pouvez trouver le Blu-Ray à moins de 20€ sur amazon :  Gantz [Blu-ray]

Bande annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *