Basilisk – Kôga Ninpôchô

A plusieurs reprises, j’ai hésité à me procurer cet anime mais ma geekette a craqué avant moi et s’est acheté l’intégrale de Basilisk en deux coffrets dvd.

Ca devient un peu facile, mais j’ai encore adoré. D’un autre côté, nous l’avons acheté parce que les critiques étaient très bonnes…

Faisons donc l’apologie de cet anime. C’est parti pour un test express sans surprises !

 
photos/News/basilisk.7.jpgphotos/News/basilisk.3.jpgphotos/News/basilisk.1.jpg

 
I – Synopsis
 
Le seigneur féodal Ieyasu Tokugawa ne sait pas comment choisir son héritier. Son conseiller propose alors de faire combattre entre eux les deux plus gros clans de ninjas de l'époque : 10 maîtres ninjas ont été choisis dans chaque clan et la victoire d'un camp désignera l'héritier des Tokugawa. C'est comme ça que le pacte de non aggression entre les ninjas d'Iga et les ninjas de Koga vu levé par Hanzo Hattori.
 
Ces deux clans entretiennent une haine vielle de plusieurs centaines d'années, la plupart des membres ne se feront pas prier pour attaquer le clan adverse. Cependant, les héritiers des deux clans -Gennosuke de Koga et Oboro d'Iga – s'aiment profondément et avaient prévu de s'unir. Ce mariage devrait aussi permettre le rapprochement des deux clans.
 
L'histoire décrit donc la bataille entre des deux clans pour désigner l'héritier des Tokugawa. Chaque maître ayant un pouvoir spécifique, les combats sont plein de rebondissements.
 
photos/News/basilisk.4.jpgphotos/News/basilisk.5.jpgphotos/News/basilisk.2.jpg

 
II – Visuel
 
A la base, si j'avais toujours hésité à acheter cet anime, c'était principalement à cause du style graphique que j'avais pu voir sur les jaquettes et autres screenshots. Heureusement que j'ai pu voir cet anime à l'écran : finalement, le style est tout simplement sublime.
 
L'animation est vraiment de haut niveau pour un anime. Surtout que les dessins sont vraiment magnifiques.
De plus, la technique se met au service d'un character design des plus réussis. Les 20 maîtres ninjas sont en effet tous très charismatiques et il devient facile de s'attacher.
 
Mises à part les grosses productions (comme Death Note ou One Piece…), il est très rare de voir pareil résultat à l'écran. L'univers est très travaillé. Je suppose donc qu'il s'agit d'une adaptation réussie du manga éponyme.
 
photos/News/basilisk.10.jpgphotos/News/basilisk.8.jpgphotos/News/basilisk.9.jpg

 
III – Bande son
 
Tout comme l'animation, la musique est particulièrement soignée. Et pour courroner le tout, on a même le droit à un générique qui rend fou. Oui, un générique tellement entrainant que ça me rend tout chose dans mon slip.
Les voix aussi sont excellentes.
 
Spéciale dédicace à Jingoro et ses cris fabuleux : "Mizuuuuu ! Mizuuuuuuuu !" *
 
* De l'eau, de l'eau !
 
photos/News/basilisk.14.jpgphotos/News/basilisk.11.jpgphotos/News/basilisk.12.jpg

 
IV – Mon avis
 
24 épisodes, c'est trop court ! J'en aurais voulu tellement plus. Les combats sont vraiment bien foutus. Dans cet anime, sans rien dévoiler, il ne faudra pas s'attacher à n'importe qui parce qu'ils n'hésitent pas à faire mourir certains personnages importants.
 
J'ai beau chercher, mais je ne trouve rien à reprocher à Basilisk – Koga ninpocho… En même temps, vous étiez prévenus, j'ai adoré et je suis forcément très objectif. L'intensité des émotions procuré par cet anime est telle que j'ai mis plusieurs jours à m'en remettre !
 
Un descriptif des différents personnages et de l'histoire en détail serait appréciable aussi, j'essaierai de m'y ateler dans les prochains jours… A moins que Mister Krieg ne se sente d'attaque bien entendu ?
 
Promis, j'essaierai d'être un peu plus critique dans mes prochains tests.
 
Edition du 03/08/2008 : la description des personnages par Mister Krieg se trouve ici !
 
photos/News/basilisk.13.jpgphotos/News/basilisk.19.jpgphotos/News/basilisk.15.jpgphotos/News/basilisk.16.jpgphotos/News/basilisk.17.jpgphotos/News/basilisk.18.jpgphotos/News/basilisk.6.jpgphotos/News/basilisk.20.jpgphotos/News/basilisk.21.jpg

Répondre à Damien Borel Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *