[3DS] Super Mario 3D Land

Voilà un des derniers jeux de l’année que je termine avant de me lancer dans l’aventure Star Wars The Old Republic d’ici une dizaine de jours. Quand on voit les derniers jeux auxquels j’ai joué, j’étais en droit de me lancer dans une aventure un peu plus rafraîchissante et en ce point, Super Mario 3D Land sur 3DS m’a totalement conquis.

SM 3D Land

Synopsis

"Un arbre qui se dresse sur le parc du château de Peach est dépouillé de toutes ses feuilles pendant une tempête. Les feuilles, qui s'avèrent être des feuilles de Super Mario Bros. 3, sont soufflés à travers le Royaume Champignon, conférant des queues de Tanooki sur tous les êtres vivants qu'ils touchent. Quand Mario et les Toads vont inspecter l'arbre le lendemain, ils découvrent une lettre de Bowser, apprenant qu'il a kidnappé la princesse Peach. Mario se lance à la poursuite de localiser et de sauver la princesse."

Source : Wikipedia

Mon avis

Ouais, je ne m'attendais pas à un synopsis aussi développé. Enfin, vous l'avez bien compris, Peach s'est fait enlever par Bowser une fois de plus et l'ami Mario part à sa rescousse. Tout ceci n'est bien évidemment qu'accessoire et le véritable atout des jeux Mario a toujours été le gameplay frisant la perfection. Et puis, des jeux sans histoire, ça fait du bien de temps en temps, hein.

Là où Sega a mal géré la transition à la 3D, Nintendo ne s'est clairement pas loupé et enchaîne sans fausse note les bons épisodes de Mario en 3D depuis la gamecube. Cette version se démarque par la 3D stéréoscopique (3DS oblige…), mais mises à part quelques phases de jeux où elle se révèle indispensable pour estimer les distances, cette dernière reste tout de même assez facultative le reste du temps. C'est déjà une prouesse d'avoir rendue la stéréoscopie utile dans certains niveaux, je ne vais donc pas jeter la pierre à Nintendo puisque c'est la première fois que constate ça.

Du côté de la maniabilité, passée une phase d'adaptation lors des 10 premières minutes de jeu, on retrouve tout le savoir faire de Nintendo : le plombier répond parfaitement à vos sollications et c'est un véritable plaisir de le diriger. Encore une fois, respect Nintendo. Le point négatif de cet épisode sur 3DS est l'extrême facilité du titre. En grande partie, les niveaux sont faciles et quand bien même certains passages pourraient vous donner du fil à retordre, après quelques essais infructueux, un bonus totalement abusé vous sera fourni en début de niveau (à savoir, il s'agit d'une "feuille de Tanooki étoilée" qui vous transformera en Tanooki invulnérable le temps de terminer le niveau tranquillement…). Vous êtes néanmoins libre de ne pas vous servir de ce bonus, mais bon, j'ai rarement vu aussi violent en terme d'assistanat dans un jeu. Pour vous donner une idée de la relative facilité du titre, j'ai terminé ce dernier avec 112 vies en poche.

Heureusement, une fois les 8 mondes terminés, vous pouvez accéder aux mondes spéciaux et ces derniers s'avèrent beaucoup plus difficiles : les niveaux sont revisités et différents malus viendront vous compliquer passablement la vie (placements de caméra inattendus, champignons empoisonnés, un Mario noir qui vous poursuit pour vous tuer, ennemis à profusion…). Même si la méthode pour allonger la durée de vie du titre peut paraître un peu facile, au final, le joueur en a pour son argent.

Bande annonce


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *