10 mangas de légende : 8 – Gunnm

Je sais que ce n’est pas très glorieux mais l’attente entre le neuvième et le huitième du classement a duré 11 jours. Le sujet du précédent manga dans ce top, Real, vous avait laissé assez dubitatif, je pense que celui de cette série classée huitième vous attirera bien plus.

A mon avis, vous connaissez tous au moins de nom cette série dénommée Gunnm qui se trouve être l’oeuvre majeure du mangaka Yukito Kishiro. Je sais pertinemment que vous adorez la prononciation à la japonaise, dans le cas de cette série Gunnm, le titre se prononce à l’origine : « ganmu ». Et que peut bien vouloir signifier ce mot ? La traduction littérale est « rêve pistolet » : en effet, gunnm est la contraction de « gun et dream » an anglais mais il s’agit également de la contraction de gan (pistolet en japonais) et de mu (rêve en japonais). Si vous avez réussi à suivre mes explications, vous n’avez pas le droit de râler sur la prononciation cette fois ci !

Il est possible que mon jugement sur ce manga soit un peu affecté par mes sentiments puisqu’il s’agit de la deuxième série manga que j’ai suivie. Ca commence à dater cette histoire puisque ça remonte tout de même à une quinzaine d’années (han, je me fais vieux !). Attention, cette fiche manga est un peu longue. Pourtant, je suis loin de m’être attardé sur tous les points de ce manga culte…

 
Fiche technique
 
Gunnm V1
 
Titre français : Gunnm
Titre Japonais : Gunnm
Titre Japonais : 銃夢
Dessinateur : Yukito Kishiro
Scénariste : Yukito Kishiro
Catégorie : Seinen
Volumes sortis en France : 9 (terminé)
Editeur France : Glénat
Prix de vente : 6.80€
Volumes sortis au Japon : 9 (terminé)
Editeur Japon : Shueisha
Genre : Action, Science-Fiction
 
Synopsis
 
Source : Wikipedia

Zalem, la mystérieuse cité volante, surplombe une ville en ruines peuplée de cyborgs et de parias qui survivent grâce aux déchets déversés par la gigantesque ville. Au milieu de Kuzutetsu, la décharge, Ido, un docteur en cybernétique, découvre les restes d'une jeune fille. Il la prénomme Gally, lui offre un nouveau corps mécanique et la traite comme sa propre fille. Mais l'idylle est de courte durée car Ido a une autre activité bien moins noble que celle de médecin, et Gally possède d'étranges capacités issues des réminiscences d'un passé lointain.

En affrontant de nombreux adversaires et en se lançant dans une aventure épique, Gally combat avant tout pour son humanité.

photos/mangas/fgunnm.1.jpgphotos/mangas/fgunnm.2.jpgphotos/mangas/fgunnm.3.jpg

 
Mon avis
 
Gunnm apporte une part de rêve au lecteur que n'apporte pas les deux mangas précédens de ce top (20th Century Boys et Real). Etant très friand de ce type d'univers cyberpunk où les humains vivent au milieu de droïds et de cyborgs, je me sens emporté à chacune des relectures de ce manga culte. L'univers très détaillé, noir et souvent malsain dans lequel se déroule l'action vous amènera à vous poser des questions sur l'évolution de la race humaine et des technologies associées. A noter qu'une adaptation cinématographique est prévue et que le film devrait être réalisé par James Cameron : pour une fois, étant donné la profondeur de l'univers de Gunnm et les possibilités qu'il offre, je suis assez intéressé par le résultat que ça pourrait donner.
 
Graphiquement, le style évolue énormément au cours de 9 volumes : le début est assez moyen malgré quelques illustrations sublimes et la fin est d'un style graphique de très haut niveau. Les neufs volumes que compte la série sont vraiment très denses et recèlent une quantité astronomique d'informations et de détails sur l'univers dans lequel se déroule la série : l'action se déroule sur la terre quelques centaines d'années après notre époque dans un monde complètement dévasté (un univers comme je les aime en gros). L'un des passages les plus importants de la série est l'arc "Motorball" dans lequel Gally concourt pour remporter la victoire dans ce sport ainsi nommé : il s'agit d'un sport futuriste ultra violent dans lequel les participants peuvent perdre la vie à tout moment. Le principe est de franchir la ligne d'arriver en ayant le motorball à la main (sorte de boule de 40kg) tout en évitant les pièges du circuit et les attaques des concurrents… Une page wikipedia complète sur ce sport est disponible ici.
 
L'auteur adore insérer quelques explications scientifiques tout au long du manga : elles sont le plus souvent intéressantes et elles permettent de renforcer la crédibilité de cet univers cyberpunk. Yukito Kishiro est un grand fan de Hard Rock et il n'hésite pas à placer pas mal de références tout au long de sa série. Etant parfaitement inculte en terme de musique, je n'ai relevé aucun de ces détails mais en voilà quelques uns à titre d'exemple : la mascotte de Megadeth, Vic Rattlehead apparaît dans le public d'une course de Motorball ; le nom du groupe de métal allemand "Running Wild", apparaît taggé sur l'un des murs d'une arène de Motorball… Kishiro rend également hommage à certains comics (Daredevil, Sin City…).
 
Au niveau de l'édition que je possède, on est très loin de la perfection : elle date de l'époque où le sens de lecture était inversé pour ne pas trop choquer les nouveaux lecteurs et les cases sont donc inversées par rapport à l'oeuvre originale. Les onomatopées étaient également remplacées par leur équivalent français : bien qu'elles soient réussies, on perd une partie du travail de Yukito Kishiro. On peut ajouter à ça que la traduction de cette première version était faite à partir d'une traduction américaine : cette double traduction multiplie les erreurs… Heureusement, une autre version grand format entièrement retraduite est sortie en 6 volumes un peu plus tard (n'aimant pas ces grands formats, j'ai seulement acheté le premier volume). A noter que la fin a complètement changé dans cette nouvelle version pour laisser la possibilité à l'auteur de sortir la suite : "Gunmm Last Order". 
 
A la vue de l'édition que je possède, vous comprenez pourquoi cette série est seulement placée 8ième de ce classement… Une troisième édition est sortie en France en 2001 en 9 volumes avec les jaquettes originales et la nouvelle fin : je pense sérieusement me les acheter dès que ça sera possible puisque cette nouvelle édition semble corriger tous les défauts présents dans les autres…
 
Foncez acheter la dernière édition de ce manga chez Glénat (ce qui vous coûtera dans les 60€) et lisez ce manga culte. Au même titre qu'Akira, la lecture de ce manga est une obligation (n'ayant jamais lu Akira en entier, vous noterez que je suis très mal placé pour faire cette remarque). Et sinon, vous préféreriez quoi : avoir un cerveau biologique dans un corps cybernétique ? avoir un corps biologique et une puce à la place du cerveau ? ou tout simplement rester humain ?
 
photos/mangas/fgunnm.4.jpgphotos/mangas/fgunnm.5.jpgphotos/mangas/fgunnm.6.jpg

 
Du même auteur
 
L'oeuvre majeur de Yukito Kishiro est clairement Gunnm, mais depuis ce manga il nous a sorti une suite (et pour cette suite soit possible, il a d'ailleurs dû changer la première fin du manga (qui était pourtant géniale)) : Gunmm Last Order. Cette suite est beaucoup plus axé sur les combats et elle emmène Gally affronter des adversaires dans tout le système solaire. Dans GLO, le style graphique a fait un bon en avant et les dessins sont pratiquement les plus jolis que j'ai pu voir… Cette suite compte déjà 12 volumes sortis en france. Un autre manga en 128 pages se déroule dans le monde du motorball inventé dans Gunmm : Ashman.
 
Une autre série est disponible en france toujours chez Glénat : Aqua Knight. Cette série ayant été interrompu au bout de 3 volumes, j'ai jugé bon de m'en passer et je ne pourrai donc pas vous en parler…
 
Vous l'aurez compris, l'oeuvre de Yukito Kishiro gravite toujours autour de l'univers créé dans Gunnm. La suite de Gunnm étant d'une très grande qualité, ce n'est vraiment pas pour me déplaire.
 
photos/mangas/fgunnm.7.jpgphotos/mangas/fgunnm.8.jpgphotos/mangas/fgunnm.9.jpgphotos/mangas/fgunnm.10.jpgphotos/mangas/fgunnm.11.jpgphotos/mangas/fgunnm.12.jpgphotos/mangas/fgunnm.13.jpgphotos/mangas/fgunnm.14.jpgphotos/mangas/fgunnm.15.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *