10 mangas de légende : 4 – Great Teacher Onizuka

Ce n’est pas comme si j’allais déroger à la règle et pondre les derniers mangas de mon top 10 plus rapidement que les précédents. Même si je pourrais me servir comme excuse du fait qu’il s’agit des 4 meilleurs et que je ne peux pas me permettre de les bâcler, il faut avouer que mon retard est surtout dû à mon 7D que je ne lâche plus depuis une semaine.

Certains seront peut-être déçus de ne pas voir Great Teacher Onizuka sur le podium final, il l’aurait pourtant mérité tant ses qualités sont nombreuses. Il faut dire que tout s’est joué dans un mouchoir de poche pour les dernières places mais de mon point vue, Bersek, Dragon Ball et One Piece lui sont supérieurs. Certes la comparaison est délicate dans la mesure où les thèmes et les styles sont très différents.

Impossible de ne pas aimer GTO, cette série incroyablement drôle vous fera vous décrocher la mâchoire dans chacune des pages que vous lirez. Rien que pour le fun et parce que je sais que vous êtes fans de l’accent Japonais, je vous fais part de la prononciation Japonaise du titre avant t’entamer la critique détaillée de cette série : Gurēto Tīchā Onizuka

 
Fiche technique
 
GTO V1
 
Titre français : GTO
Titre Japonais : Great Teacher Onizuka
Titre Japonais : グレート・ティーチャー・オニヅカ
Dessinateur : Tōru Fujisawa
Scénariste : Tōru Fujisawa
Catégorie : Shonen
Volumes sortis en France : 25 (terminé)
Editeur France : Pika
Prix de vente : 6.95€
Volumes sortis au Japon : 25 (terminé)
Editeur Japon : Kodansha
Genre : Comédie, Action, Ecole
 
Synopsis
 
Source : Pika

Rarement professeur aura réussi à être aussi populaire… GTO (Great Teacher Onizuka), c'est pourtant avant tout l'histoire d'un loser. Ancien chef de gang, Eikichi Onizuka, 22 ans, ne voit d'abord dans l'enseignement qu'un moyen de se rapprocher de jeunes étudiantes. Un désir compréhensible quand, à son âge, on est encore puceau… Soutenu par sa secrétaire générale, détesté par son sous-directeur, le nouveau professeur ne fait pas l'unanimité parmi ses collègues, mais qu'importe : alors qu'il se trouve dans une classe de fortes têtes, Onizuka, grâce à ses qualités humaines, gagne petit à petit la confiance de ses élèves et les pousse à devenir meilleurs. Des résultats que personne avant lui n'avait pu atteindre.

photos/mangas/fgto.1.jpgphotos/mangas/fgto.17.jpgphotos/mangas/fgto.9.jpg

 
Mon avis
 
Sans aucun doute possible, il s'agit de l'oeuvre majeure de Tōru Fujisawa. Dans la catégorie "comédie", ce manga est largement en tête devant tous les autres. Rien que le fait d'écrire ce billet me donne une envie irrésistible de me replonger dans la lecture des 25 volumes que comporte cette série. De toutes mes lectures de bandes dessinées, je ne pense pas avoir autant ri que devant GTO (mis à part Gaston Lagaffe peut-être).
 
Et pourtant, l'humour est loin d'être le seul atout de ce manga. Différents sujets graves de la société Japonaise sont traités et suivant les volumes, on passera par différents styles… Les scènes de baston et d'action sont légions et Fujisawa y apporte un style très soigné. De même, quelques séquences émotions sont également présentes. Tous les thèmes sont abordés mais quelque soit la situation, vous pouvez être certains que la gueule d'Onizuka sera là pour vous faire marrer.  Chaque histoire a sa petite morale finale, mais n'ayez crainte, tout n'est pas empli de bons sentiments même si globalement les histoires se finissent bien.
 
Le schéma type d'un arc de GTO est pourtant simple et pourrait même freiner le lecteur au premier abord : un élève a des problèmes, il s'en prend à Onizuka, Onizuka s'en prend plein la gueule et nous fait bien marrer, malgré ça on se rend compte qu'Onizuka fait tout pour l'aider, au final l'élève et Onizuka sont potes comme cochons et une petite morale apparaît naturellement au lecteur (ouais, y'avait beaucoup d'Onizuka dans cette phrase, et alors ?!). C'est un peu caricatural mais c'est le principe. Malgré ça, je n'ai pas senti de redondance au cours des 25 volumes et les histoires paraissent toujours être originales. En même temps, un indestructible et imbattable voyou professeur qui s'occupe de classes à problèmes est forcément quelque chose d'intéressant. C'est justement parce qu'il est là où personne de l'attendait que l'histoire d'Onizuka est si intéressante.
 
L'humour est poussée par des dessins volontairement exagérés et caricaturaux : les bonnes têtes de con que se tape Onizuka tout au long du manga sont à mourir de rire, et ce n'est pas le seul visé. A côté de ça, les décors sont très soignés, très "droits" et regorgent de détails. Idem pour les personnages, c'est de l'excellent boulot.
 
Même si le charisme d'Onizuka surpasse largement et de loin celui des nombreux personnages secondaires, ils ne sont pas en reste pour autant. Chacun d'entre eux a son propre caractère et ils ont tous quelques chapitres qui leur sont dédiés. Il ne faut pas non plus oublier les différentes apparitions des personnages de la préquelle (Shonan jun'ai gumi) et les nombreux clins d'oeil qui sont présents.
 
Concernant l'édition proposée par Pika, c'est comme toujours de l'excellent boulot : les volumes regorgent de notes explicatives et au début de chaque volume vous trouverez un glossaire sur les termes employés qui vous aidera à apprécier au mieux l'univers de ce manga et qui vous apprendra de nombreux détails sur la vie au Japon. On pourra peut-être faire quelques reproches à la qualité du papier mais l'impression est impeccable et les couvertures sont très réussies.
 
On va finir sur un point négatif : même si la fin du manga est excellente, j'étais loin d'être rassasié et j'aurais vraiment apprécié qu'il continue encore. Vous l'aurez compris, ce n'est pas un défaut et même si ça en était un, vous pourriez toujours vous plonger dans sa préquelle en 31 volumes et bientôt dans la suite de GTO publiée depuis début juin au Japon.
 
photos/mangas/fgto.4.jpgphotos/mangas/fgto.5.jpgphotos/mangas/fgto.6.jpg

 
Du même auteur
 
Malgré une série comme GTO, Tōru Fujisawa n'est pas en reste et nous propose de nombreuses autres séries. Vous remarquerez que plusieurs titres se déroulent dans le milieu scolaire, ce qui semble être son terrain de jeu favori. Dans l'ordre de parution, il faut commencer avec la préquelle de GTO : Shonan jun'ai gumi plus connue en France sous le nom (très commercial) de Young GTO. Dans ce manga, vous assisterez à la jeunesse d'Eikishi Onizuka et de son meilleur ami Ryuji Danma : à noter que l'action est centrée sur le duo Onizuka / Danma et qu'Onizuka n'est donc pas le personnage principal. Bien que l'humour soit très présent et toujours aussi réussi, ce titre souffre d'une grande répétitivité au cours des 31 volumes ; malgré ça, vous ne pourrez qu'apprécier de retrouver différents personnages secondaires de GTO dans leur jeunesse. Même si le niveau n'est pas le même que celui de GTO, Shonan jun'ai gumi devra faire partie de votre bibliothèque si vous êtes fan d'Onizuka.
 
Parmi les principales série, il y a Rose Hip Hop en 4 volumes que je n'ai pas encore pris le temps d'acheter. Dans un genre totalement différent, il y a aussi Tokko dans lequel l'auteur s'essaie avec le gore : c'est toujours aussi bien dessiné mais Tokko dans son histoire (3 volumes) s'avère assez décevant.
 
Dernièrement, j'ai mis la main sur le premier volume de Kamen Teacher, une autre série dans le milieu scolaire. On retrouve bien le style et l'humour de Fujisawa mais je reste un peu sur ma faim avec ce premier tome : j'attends de lire la suite pour me faire un avis définitif.
 
Depuis le 10 juin 2009, pour notre plus grand bonheur, Tōru Fujisawa publie une suite de son manga phare : GTO Shonan 14 Days !!!. J'attends impatiemment de pouvoir la lire et à la vue des premières critiques lues sur le net, l'humour semble toujours aussi présent ; j'en vibre d'impatience…
 
photos/mangas/fgto.7.jpgphotos/mangas/fgto.8.jpgphotos/mangas/fgto.3.jpgphotos/mangas/fgto.10.jpgphotos/mangas/fgto.11.jpgphotos/mangas/fgto.12.jpgphotos/mangas/fgto.13.jpgphotos/mangas/fgto.14.jpgphotos/mangas/fgto.15.jpgphotos/mangas/fgto.16.jpgphotos/mangas/fgto.2.jpgphotos/mangas/fgto.18.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *