10 mangas de légende : 1 – Dragon Ball

Je ne pourrai pas le nier, j’abuse de plus en plus sur les délais de publication. Heureusement, il s’agit de la dernière chronique de ce top 10 mangas et ensuite, vous aurez droit à une petite chronique manga par mois, un peu à la façon du groupe du mois de Mister Krieg. Pourquoi avoir attendu si longtemps ? Je ne sais pas, il y a plusieurs raisons… Déjà, je suis débordé par mon boulot, je rentre fatigué et je suis même un peu sur les nerfs : bilan, j’ai besoin de vraies vacances et ça tombe bien, elles sont prévues dans 2 semaines ! Après, il est vrai que je ne suis plus du tout satisfait par le design de mon site : je profiterai de mes vacances ou des week-end prochains pour refaire toutes l’infographie (encore une fois, oui).

Et si je parlais enfin de Dragon Ball ? Sans grande surprise apparemment, c’est Dragon Ball qui se retrouve à la tête de mon top… Oui, ce top reste très subjectif (malgré certaines remarques d’un certain Guigui à mon encontre) : je sais très bien que Dragon Ball a des défauts mais ça reste pour moi ma série préférée. Allez, il est temps de me faire plaisir et d’attaquer la fiche de Doragon Bōru (yeah, j’aurais réussi à placer toutes les prononciations japonaises des titres de mon top 10 mangas). Vous remarquerez qu’il y a pas mal d’images issues de l’anime dans ma chronique : désolé, ce n’est pas facile de trouver des scans de Dragon Ball à l’époque actuelle !

 
Fiche technique
 
Dragon Ball V1
 
Titre français : Dragon Ball
Titre Japonais : Dragon Ball
Titre Japonais : ドラゴンボール
Dessinateur : Akira Toriyama
Scénariste : Akira Toriyama
Catégorie : Shonen
Volumes sortis en France : 42 (terminé)
Editeur France : Glénat
Prix de vente : 6.50€
Volumes sortis au Japon : 42 (terminé)
Editeur Japon : Shueisha
Genre : Aventure, Comédie
 
Synopsis
 
Source : Wikipédia

Son Goku est un jeune garçon naïf doté d'une queue de singe et d'une force extraordinaire. Il vit seul dans une montagne. Un jour, il rencontre Bulma, une jeune fille de la ville très intelligente. Elle est à la recherche des sept boules de cristal légendaires appelées Dragon Ball. Dispersées partout sur Terre, ces Dragon Ball, une fois réunies, font apparaître Shenron, le Dragon sacré, qui exauce le souhait de celui qui l'a appelé. Amadoué, Son Goku accepte d'aider Bulma à retrouver les boules. Au cours de leur parcours initiatique, ils font de nombreuses rencontres.

Son Goku, qui n'était jamais sorti de sa forêt, est amené à suivre un apprentissage auprès de maîtres comme Kamé Sennin ou Maître Karin et à participer à de nombreux championnats. Il affronte de nombreux ennemis dont le démon Piccolo qui devient son allié lorsqu'il est confronté à son passé de Saïyen, une race d'extraterrestres belliqueux. Il découvre qu'il avait été initialement envoyé sur Terre pour anéantir la race humaine. Cependant, il reste toujours le défenseur de sa planète d'adoption.

Toujours amené à combattre des ennemis de plus en plus forts tels que Freezer, Cell ou encore Boo, Son Goku finit par devenir l'un des combattants les plus puissants de l'univers et même de l'au-delà.

photos/mangas/fdragonball.1.jpgphotos/mangas/fdragonball.2.jpgphotos/mangas/fdragonball.3.jpg

 
Mon avis
 
Nombreux sont ceux à avoir un bouquin qu'ils ne quittent jamais et lisent régulièrement : pour moi, c'est Dragon Ball, et il faut le dire, les 42 tomes que comportent la série ne facilitent pas son transport. Oui, plus jeune, je partais avec mes Dragon Ball en vacances pour les relire tranquillement. Si j'ai lu 4 à 5 fois certains des mangas de ce top, cette série est loin en tête avec, sans exagérer, plusieurs dizaines de lectures. Pratiquement 15 ans après l'achat du premier, je prends toujours autant de plaisir à lire cette oeuvre.
 
Comment expliquer cette passion ? C'est simple, il y a tout ce qu'il faut pour me plaire dans Dragon Ball : de l'humour, des combats titanesques et des personnages charismatiques ; le tout étant servi par le style inégalable du génial Akira Toriyama. Et puis, il y a ce quelque chose de magique que très peu d'oeuvres ont : les lieux clés. Oui, chaque lieu de l'univers Dragon Ball restera gravé dans votre mémoire à la première lecture : les détails apportés et le style graphique de Toriyama les rendent parfaitement identifiables. Pour moi, ce point, qui est peut-être insignifiant pour vous, est la clé du succès de Dragon Ball : l'univers complètement atypique de ce manga est crédibilisé par ces lieux mémorables. La même théorie pourrait s'appliquer aux personnages : sans avoir même lu le manga, qui n'en connait pas au minimum cinq ? (et qui parmi vous peut m'en citer 80 sans forcer ? ^^)
 
Je parlais du style de Toriyama comme d'un atout, c'est effectivement un point très important dans la réussite de ce manga : même si les dessins peuvent paraître simples, il faut bien avouer que le résultat est plus que plaisant pour notre rétine. Cette simplicité donne un style très épuré mais permet surtout aux lecteurs de mémoriser facilement tous les détails présents et je rejoints ainsi ma théorie des lieux clés. Loin de moi l'idée de minimiser le dessin de Toriyama : le résultat est sompteux et les pages en couleurs de la perfect edition vous le prouveront. Et puis le look des personnages (sans défendre le moins du monde le film, ce détail rend la série inadaptable) est tout simplement génial : ils ont tous la classe…
 
De multiples éditions ont vu le jour : les demi-volumes (édités de maintes fois) sortant dans les bureaux tabacs pour 18 francs à l'époque (84 volumes), l'édition "arc-en-ciel" (42 volumes), l'édition double (21 volumes), l'édition deluxe très proche de l'édition Japonaise et enfin la "perfect edition" actuellement en cours de publication (5ième volume sur 34). Mises à part les deux dernières éditions, on pouvait regretter de nombreux défauts : traduction approximative parfois, absence des jaquettes originales, sens de lecture inversé, onomatopées redessinées… Bref, on était loin de l'édition parfaite. Quel plaisir dans les nouvelles éditions de redécouvrir l'oeuvre et l'humour de Toriyama. Et concernant la dernière édition, elle est comme son nom l'indique, parfaite. La qualité de certaines pages en couleur vaut à elle seule l'achat de cette énième édition.
 
A côté de la quasi-perfection de ce manga, l'anime est lui bien moins réussi et ce pour une simple raison : les "beaucoup-trop-nombreux-fillers" ralentissent inéxorablement l'action ! Heureusement, les musiques fabuleuses et les scènes importantes sont bien présentes pour remonter le niveau… J'espérais que la nouvelle version, Dragon Ball Kai, soit l'adaptation parfaite mais on a perdu les musiques qui faisait le charme de la première version au passage… Elles ont été remplacées par des morceaux sans rythme et sans âme… Dommage ! (Je vais éviter de parler de Dragon Ball GT, ce sera mieux…)
 
Vous l'avez compris, je n'ai pas cherché à montrer le moindre point négatif de ce manga et pourtant il y en a bien quelques uns. Si à une époque, le premier volume faisait partie de mes volumes préférés, c'est loin d'être le cas maintenant : je trouve ça beaucoup trop lent et j'ai à chaque fois du mal à passer cette étape (en même temps, j'ai dû le lire 100 fois ce premier volume…). Passé ce premier volume, c'est du tout bon et je ne peux plus m'arrêter dans ma lecture. On pourra aussi critiquer les mesures de puissances qui sont apparues pendant la saga des sayens et qui ont continué jusqu'à la fin de la saga Freezer : Toriyama s'y est perdu lui même, ce sera d'ailleurs l'objet d'un billet un de ces jours… Bon, mis à part ces deux points, lire Dragon Ball est l'un de mes plus grands plaisirs (ouais, encore une fois, j'ai l'air con).
 
photos/mangas/fdragonball.4.jpgphotos/mangas/fdragonball.8.jpgphotos/mangas/fdragonball.6.jpg

 
Du même auteur
 
La carrière d'Akira Toriyama est tout simplement hallucinante : si Oda est une bête de travail, on peut facilement imaginer que Toriyama était du même niveau quand on voit la liste de ses oeuvres. A noter qu'est sorti hier le premier volume de la perfect edition de son autre oeuvre culte : Dr Slump. Demain, je fonce me l'acheter en sortant du boulot : quel plaisir de lire une oeuvre basée à 100% sur l'humour de Toriyama !
 
photos/mangas/fdragonball.7.jpgphotos/mangas/fdragonball.13.jpgphotos/mangas/fdragonball.9.jpgphotos/mangas/fdragonball.10.jpgphotos/mangas/fdragonball.5.jpgphotos/mangas/fdragonball.11.jpgphotos/mangas/fdragonball.14.jpgphotos/mangas/fdragonball.12.jpgphotos/mangas/fdragonball.0.jpg

Répondre à El Juju Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *