Critique : Man of Steel

Il me fallait un bon gros blockbuster pour me donner envie d’écrire un article et c’est la sortie de Man of Steel ce mercredi qui m’aura décidé. Ces dernières semaines, je suis également allé voir The Hangover 3 mais le niveau plutôt médiocre ne m’a pas convaincu et même si j’ai passé un très bon moment devant Star Trek Into Darkness, ça ne m’a pas motivé pour autant. Bref, je suis ici pour parler de Man of Steel, alors c’est parti pour ma critique dont-tout-le-monde-se-fout.

manofsteel.0

Synopsis

« Un petit garçon découvre qu’il possède des pouvoirs surnaturels et qu’il n’est pas né sur Terre. Plus tard, il s’engage dans un périple afin de comprendre d’où il vient et pourquoi il a été envoyé sur notre planète. Mais il devra devenir un héros s’il veut sauver le monde de la destruction totale et incarner l’espoir pour toute l’humanité. »

Source : Allociné

Mon avis

Il était à mon avis impossible de passer à côté du battage médiatique autour de la sortie de ce Man of Steel : des affiches placardées un peu partout, un nombre assez abusif de bande annonces et autres featurettes ou encore des concours en veux-tu en voilà, l’overdose n’était pas loin. J’ai malgré tout cédé avec grand plaisir à cet appel.

Un des gros points forts du film vient de son casting assez exceptionnel. Les rôles principaux sont pour la plupart campés par des gros noms comme par exemple Russel Crowe dans le rôle de Jor-El, Kevin Costner en Jonathan Kent, Michael Shannon en général Zod, Laurence Fishburne en Perry White et j’en oublie. Dans le rôle de Clark Kent / Superman, on retrouve Henry Cavill que j’ai trouvé parfaitement convaincant, et ce aussi bien physiquement qu’au niveau de son jeu d’acteur. De même pour Amy Adams dans le rôle de Lois Lane, je n’ai pas grand chose à lui reprocher. En bref, c’est un beau casting dirigé d’une main de maître par Zack Snyder.

Visuellement, il est également difficile de faire le moindre reproche. J’ai vu ce film en 2D, ce qui je pense était de très loin le meilleur choix étant donné les retours négatifs que j’ai pu lire sur la conversion 3D effectuée sur ce film. En tout cas, j’en ai vraiment pris plein les yeux, l’action étant omni-présente pendant plus de la moitié du film : des scènes spectaculaires et particulièrement bien construites s’enchaînent pendant toute la deuxième partie du film. Et puis, je pense que c’est la première fois que j’ai autant ressenti la « force » de Superman visuellement ; c’est assez difficile à expliquer mais le résultat est très réussi.

Au niveau des regrets, il y a par contre quelques incohérences ou erreurs de montage assez difficilement explicables et certaines d’entre elles viennent un peu entacher la qualité du film. Man of Steel se paye même le luxe d’avoir une scène particulièrement ridicule lorsque Lois Lane se pointe à la fin de la bataille finale : comment a-t-elle fait pour se retrouver ici alors qu’elle était à l’autre bout de la ville quelques secondes plus tôt ? De même, on pourrait par exemple regretter certains choix de montage : le choix de se focaliser sur le petit groupe de Perry White alors qu’il y avait tant à montrer au niveau de Metropolis pendant la scène de destruction rend la chose beaucoup moins intéressante…

En bref, ces erreurs sont difficilement explicables et de façon générale, j’ai malheureusement eu une légère impression de bâclage. Malgré ces quelques points négatifs, il faut avouer que le rythme était bien présent et que la musique de Hans Zimmer a encore une fois joué un rôle primordial dans le ressenti positif du film.

Au final, j’ai passé un excellent moment malgré ces quelques erreurs de montage. Ah, je sais bien que je n’ai pas besoin de le préciser, mais je pense qu’une deuxième séance en version originale me permettra d’apprécier encore un peu plus ce premier opus de Man of Steel. Vivement la suite.

Voilà voilà.

Bande annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *