The Social Network

Affiche du film
Titre : The Social Network
Réalisateur : David Fincher
Genre : Drame
Acteurs : Jesse Eisenberg, Justin Timberlake
Durée : 2h00
Date sortie : 13/10/2010
Date séance : 18/10/2010 – 16:30

Appréciation : 82%
Visuel : 84%
Scénario : 82%
Bande son : 80%
Acteurs : 74%
Moyenne : 80.40%

Un mois et demi entre chacune de mes sorties cinéma, on peut dire que je bats des records de non fréquentation des salles obscures cette année. Étonnamment, je ne vais plus au cinéma mais je ne regarde plus de DVD/BRD non plus et ça ne me manque pas vraiment étant donné que je préfère cent fois me plonger dans certaines séries télé. Enfin, ça reviendra peut-être mais pour le moment, je suis très loin de ma moyenne des années précédentes !

Bon, et sinon, il faudrait que je parle de The Social Network, c’est quand même le but de ce billet. J’étais réellement partagé entre l’envie de voir ce film parce que ça touche tout de même à un univers que nous connaissons pratiquement tous et le fait de me dire que le sujet ne me semblait pas vraiment intéressant. David Fincher étant aux commandes, je me devais de laisser une chance à ce film et je me suis finalement décidé à aller le voir ce lundi.

Même en sachant qu’il s’agissait d’un film de Fincher, j’étais loin de m’attendre à un tel résultat à l’écran. Tout d’abord, j’ai été bluffé par la qualité des dialogues : même traduit en français, les répliques sonnaient parfaitement juste. Pour une fois que la traduction est vraiment réussie, il faut le souligner, c’est beaucoup trop rare à mon goût ! Scénaristiquement parlant, on ne pourra qu’être impressionné devant la qualité de l’écriture d’Aaron Sorkin. Au delà des histoires et problèmes de paternité sur la création de Facebook par Zuckerberg, il est tout à fait fascinant de voir à l’écran les raisons d’un tel succès. Les deux heures que dure ce film passent vraiment très rapidement et on aurait presque souhaité en voir encore plus et pouvoir suivre la suite de cette fresque moderne ; le sujet traité étant encore trop récent, le recul n’était sûrement pas assez important pour aller plus loin.

Visuellement, c’est extrêmement travaillé, on ressent bien la pâte de Fincher. La scène de la course d’avirons est tout simplement bluffante à tous les niveaux ; la réalisation parfaite de cette scène (et de celles qui s’en suivent) permet de symboliser parfaitement la tension et la course que les jumeaux ont perdu face à Zuckerberg. Etant donné le style visuel, ça ne m’étonnerait guère que cette scène ait été filmée avec des reflex !

Même s’il ne faut pas prendre pour argent comptant ce qu’on nous montre dans The Social Network, que certaines vérités sont volontairement exagérées pour les besoins de la narration et qu’on ressent clairement le parti pris des scénaristes, j’ai vraiment l’impression d’avoir passé un excellent moment. Je ne sais pas si je me ramollis au niveau des critiques mais pour moi, je qualifie ce film d’excellente surprise.

Il y a eu peu d’activité sur mon site ces deux derniers mois mais je compte bien reprendre dès maintenant mon rythme de croisière avec un minimum de deux billets par semaine. Et quoi de mieux qu’une de mes critiques insipides pour encore raconter des trucs qui n’ont rien à voir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *