Prometheus

Affiche du film
Titre : Prometheus
Réalisateur : Ridley Scott
Genre : Science Fiction, Horreur
Acteurs : Michael Fassbender, Charlize Theron, N. Rapace
Durée : 2h03
Date sortie : 30/05/2012
Date séance : 31/05/2012 – 17:25

Appréciation : 75%
Visuel : 91%
Scénario : 62%
Bande son : 80%
Acteurs : 72%
Moyenne : 76.00%

Synopsis

« Dans un passé lointain, un vaisseau d’une espèce extraterrestre humanoïde arrive sur Terre. Un membre de l’espèce y est laissé et il s’y sacrifie, répandant son ADN dans un torrent.

En 2089, les archéologues Elizabeth Shaw et son compagnon Charlie Holloway découvrent un pictogramme préhistorique en Écosse représentant un humanoïde pointant vers 6 étoiles, pictogramme quasi-identique à ceux découverts chez d’autres civilisations du monde. Très vite, une expédition scientifique sur le vaisseau Prometheus est organisée par la compagnie Weyland envoyant 17 membres jusqu’au système solaire de Zeta Reticuli, sur la planète LV-223 qui est supposée être l’endroit indiqué sur le pictogramme. Le voyage dure deux ans pendant lesquels l’androïde David maintient le vaisseau alors que l’équipage est en biostase. Une fois proche de la destination, le reste de l’équipage est réveillé, et la chef de la mission, Meredith Vickers, appelle une réunion où Elizabeth Shaw et Charlie Holloway leur expliquent que la mission a pour but d’explorer une planète probablement peuplée d’extraterrestres qu’elle nomme les « ingénieurs », qui seraient responsables de la création de l’humanité. »

Source : Wikipedia

Mon avis

N’allant plus que très rarement au cinéma, sélection oblige, mon ratio de films intéressants est bien plus élevé. Prometheus était clairement l’un des films les plus attendus de l’année et même si le buzz a été savamment orchestré, l’attente valait le coup. Ambiance, tension et dépaysement garantis.

On va commencer avec la gestion de la 3D qui pour une fois était vraiment bien foutue : c’est certainement les environnements dans lequel se déroule le film qui ont grandement aidé, mais il faut avouer que Ridley Scott a parfaitement su tirer avantage de la 3D ; les plans en intérieur dans les vaisseaux sont vraiment très réussis. Bon, ça ne suffit pas à faire oublier ces inconfortables lunettes pour autant, mais ce n’est déjà pas si mal d’avoir pris du plaisir à ce niveau comparé à la production actuelle.

Visuellement, la 3D n’était pas le seul point marquant puisque même sans ça, les décors de Prometheus sont tout simplement époustouflants (et il me tarde de le revoir sans la perte de lumière provoquée par cette technologie) ; ce n’est pas compliqué, je me suis retrouvé complètement dépaysé et transporté dans l’univers de ce film. La qualité visuelle était vraiment au rendez-vous. Si les plans, les éclairages, les décors et les effets spéciaux étaient des plus réussis, on peut tout de même noter que deux ou trois bestioles n’étaient pas tout à fait convaincantes ; mais bien qu’il n’y ait rien de choquant, concrètement, ça faisait un peu plastique et ça pouvait trancher avec la beauté des environnements… Autre bonne surprise : le doublage français. C’est tellement rare que je ne sois pas dérangé par les voix françaises que ça mérite d’être noté.

Tout n’est pas rose pour autant, puisque Prometheus avait également en réserve un bon lot de défauts scénaristiques. Si dans sa globalité le film se laisse parfaitement regarder (et c’est un euphémisme puisque je n’ai pas décroché des yeux l’écran en deux heures tellement j’étais captivé), j’ai tout de même remarqué de nombreux raccourcis et incohérences. Si vous n’êtes pas trop regardant sur les détails (l’absence totale de protocoles de sécurité pour une mission de cette importance ou encore des scientifiques qui n’en sont pas étant donné leur amateurisme) et que les ellipses scénaristiques ne vous dérangent pas plus que ça, vous ne pourrez qu’être captivés par l’ambiance de Prometheus.

Pour ma part, j’ai été convaincu et, chose rare en ce moment, j’ai même envie de retourner le voir. Vivement la suite ?

Bande annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *