Limitless

Affiche du film
Titre : Limitless
Réalisateur : Neil Burger
Genre : Thriller
Acteurs : Bradley Cooper, Robert De Niro, Abbie Cornish
Durée : 1h45
Date sortie : 08/06/2011
Date séance : 13/06/2011 – 15:25

Appréciation : 66%
Visuel : 82%
Scénario : 38%
Bande son : 79%
Acteurs : 75%
Moyenne : 68.00%

Synopsis

« Eddie Morra, écrivain raté qui vit à New York City, vient de se remettre d’une séparation difficile avec sa petite amie. Un jour Eddie rencontre son ex-beau-frère Vernon, il lui explique ses difficultés d’écrire son prochain livre. Alors Vernon lui donne une drogue, le NZT-48 en lui disant qu’il s’agit d’un nouveau produit censé décupler les facultés intellectuelles. Eddie l’essaye, mais elle lui cause des maux de tête. Peu de temps après, il s’avère que son beau-frère ne lui a pas menti. Eddie a maintenant un grand accès à sa mémoire, il se sent différent et son intelligence a vraiment augmenté. Il nettoie son appartement et commence à écrire son livre, et le lendemain il surprend son éditrice avec les 100 pages qu’il lui a promises. Il va retrouver son beau-frère pour qu’il lui donne encore quelques pilules, ce dernier accepte et profite de lui en lui demandant d’aller lui chercher de quoi manger. À son retour, Eddie le trouve mort dans son appartement…« 

Source : Wikipedia

Mon avis

J’ai du mal à livrer un avis sur ce film puisque je suis assez partagé entre deux sentiments. Je m’explique.

D’un côté, nous avons un film avec un pitch intéressant, une tête d’affiche qu’il est difficile de ne pas apprécier (Bradley Cooper pour ne pas le citer) et un style visuel vraiment accrocheur et dynamique. Les effets visuels présents m’ont vraiment scotchés : c’est bien foutu et on se laisse vraiment emporter par les effets. Pour ceux qui ont vu le film, le générique d’intro n’est-il pas tout simplement renversant ? Personnellement, j’ai halluciné et en sortant de la séance, je me suis empressé de chercher comment ça a été fait. Graphiquement, le film est donc une réelle réussite. De même, il est accompagnée d’une bande originale excellente, il n’y rien à redire à ce niveau.

Et d’un autre côté, on sent que ce film aurait pu être beaucoup plus. Le sujet est bâclé, la dépendance à cette drogue n’est (presque) pas abordée et la position de certains personnages reste tout de même assez énigmatique (le richissime Carl Van Loon, personnage joué par Robert De Niro, est complètement sous exploité). Mais le plus dérangeant vient de la dernière partie du film pendant laquelle tout se passe trop vite : les sujets abordés le sont trop rapidement et ça laisse place à de trop nombreuses incohérences. Ca manque tout simplement de profondeur.

C’est d’autant plus dommage que le film commençait vraiment bien : la découverte des effets de la drogue par Eddie Morra (Bradley Cooper) est très amusante à regarder, on se laisse entraîner rapidement dans le film et on se prend même à rêver et imaginer la suite de l’histoire tellement les possibilités sont énormes. Mais comme souvent avec ce genre de sujets, le développement (ou a minima la conclusion) de l’histoire n’est pas à la hauteur.

Etant donné le pitch, j’ai certainement placé mes espoirs trop hauts et en y réfléchissant mieux, même s’il est loin d’avoir tenu toutes ses promesses, ce film m’a tout de même fait passer un excellent moment et je n’ai tout simplement pas vu le temps passer…

Oui, c’est étonnant, je sais, ça fait deux critiques cinéma en moins d’une semaine.

Bande-annonce :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *