Le Hobbit : un voyage inattendu 3D

Affiche du film
Titre : Le Hobbit : un voyage inattendu 3D
Réalisateur : Peter Jackson
Genre : Action, Fantastique
Acteurs : Ian McKellen, Martin Freeman, Richard Armitage
Durée : 2h45
Date sortie : 12/12/2012
Date séance : 12/12/2012 – 17:00

Appréciation : 81%
Visuel : 90%
Scénario : 65%
Bande son : 80%
Acteurs : 82%
Moyenne : 79.60%

Synopsis

« Dans UN VOYAGE INATTENDU, Bilbon Sacquet cherche à reprendre le Royaume perdu des Nains d’Erebor, conquis par le redoutable dragon Smaug. Alors qu’il croise par hasard la route du magicien Gandalf le Gris, Bilbon rejoint une bande de 13 nains dont le chef n’est autre que le légendaire guerrier Thorin Écu-de-Chêne. Leur périple les conduit au cœur du Pays Sauvage, où ils devront affronter des Gobelins, des Orques, des Ouargues meurtriers, des Araignées géantes, des Métamorphes et des Sorciers… »

Source : Allociné

Mon avis

Même si je faisais confiance à Peter Jackson pour le côté visuel et la technique de The Hobbit, j’avais quelques doutes sur cette adaptation de façon générale, un peu comme j’en avais d’ailleurs eu avant la sortie de la trilogie The Lord of the Rings. Après cette première séance, j’en suis ressorti totalement rassuré, voir même comblé.

Si The Hobbit n’a pas toute la profondeur ou l’envergure d’un Lord of the Rings, l’aspect rafraîchissant et enfantin de l’aventure donne tout simplement du baume au coeur. Chose à laquelle je m’attendais, Peter Jackson et son équipe ont introduit de nombreuses références à The Lord of the Rings pour justifier en quelques sortes la quête entreprise par Gandalf : c’est une très bonne chose qui a pour effet de rendre bien plus crédible et cohérente cette préquelle.

Comme tout bon fan, j’ai visionné la trilogie The Lord of The Rings avant d’aller voir Bilbo (oui, c’était nécessaire, mes 30 précédents visionnages ne suffisaient clairement pas). Si visuellement cette première trilogie n’a pas vieilli d’un poil en 10 ans en DVD, la version Blu-Ray fait tout de même ressortir quelques défauts comme des incrustations plus ou moins visibles par moment (les hobbits de manière générale pour faire simple…). Aucun soucis de ce genre n’est visible dans The Hobbit, l’immersion est totale et impressionnante.

Je dois également évoquer la 3D (pas HFR lors de cette première séance) : c’est l’une des seules fois où je n’ai pas ressenti de gêne et j’ai même trouvé ça joli à plusieurs reprises, c’est dire… Après, je ne nie pas que j’irai également le voir en 2D au moins pour la luminosité une fois que je l’aurai vu en 3D HFR.

Du côté des doublages Français, j’ai eu un peu de mal : la voix de Gandalf est vraiment très particulière, j’ai réussi à m’y faire à la longue, mais ça sonnait vraiment faux. Avoir vu et revu Lord of the Rings en version originale n’y est certainement pas étranger. Au niveau des actes, je n’ai pas grand chose à redire, c’est du très bon niveau. Même si certains nains ne font pas trop « nains », l’identité visuelle donnée à chacun d’entre eux est remarquable. Si Ian McKellen est toujours aussi génial en Gandalf, on ne pourra que trop remarquer les années qui ont malheureusement passé depuis la précédente trilogie. Et enfin, concernant Martin Freeman, comme je m’y attendais, il est parfait dans le rôle de Bilbo.

Un signe qui ne trompe pas : j’ai regardé ma montre un quart d’heure avant la fin imaginant que ça ne faisait qu’une petite heure que le film avait commencé. Rah, quelle frustation, il nous faut maintenant attendre un an avant d’avoir la suite ! Viiite !

Edit : Voir ici pour mes commentaires sur le HFR

Bande annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *